NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


La ville de Djougou a connu ce mercredi 3 février 2015 une marche des agents de santé des départements de l'Atacora et de la Donga. Réunis au sein de l'Intersyndicale des ressources humaines en santé, ils dénoncent à travers la mobilisation ce qu'ils qualifient de politique de deux poids deux mesures entretenue par le gouvernement.

Au nombre de leurs revendications, ils exigent entre autres,la mise à exécution des conclusions des travaux d'Abomey par rapport à la revalorisation de l'indemnité de logement. Ils réclament également l'achèvement des travaux de reversement des agents, le paiement de la prime de risque, les rappels y afférents et la prime de motivation de 2007 aux ayant droits.

Lire aussi : Bénin : nouvelle grève dans le secteur de la santé

Parti du centre de santé communal, le mouvement a pris fin à l'hôtel de ville où le deuxième adjoint au maire de Djougou, Moussa Fousséni Bio, a reçu la motion de protestation des manifestants. Ces derniers préviennent que si rien n'est fait pour résoudre la crise, des actions plus corsées pouvant aller jusqu'à la paralysie totale du secteur sanitaire seront entreprises.

Il faut signaler que la marche pacifique d'hier s'inscrit dans le mouvement de mécontentement plus global exprimé par l'Intersyndicale des ressources humaines en santé depuis plusieurs mois. Le syndicat qui regroupe notamment les paramédicaux, les infirmiers, les sages-femmes, les techniciens de laboratoires, et d'analyses médicales avait déjà mené plusieurs mois de grève d'avertissement sans obtenir la satisfaction de ses revendications. Le 28 janvier, il a finalement lancé une opération dénommée "Hôpitaux morts" qui consiste en un mouvement de grève de 72 heures sans services minimum.

 

Maurice Thantan

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir