NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


Les villes de Natitingou et Boukoumbé dans le département de l'Atacora sont à leur tour embrasées après les événements de Péhounco. Cette fois-ci c'est à la police que les populations en veulent. La circulation était impossible sur l'axe Natitingou-Porga ce matin du vendredi 17 octobre 2014. Les conducteurs de taxi-moto communément appelés "zémidjan" de la ville ont barricadé la voie en signe de protestation contre la mort d'un des leurs dans la ville voisine de Boukoumbé, tué hier jeudi par un policier. Les "zémidjans" en colère ont pris d'assaut le carrefour central de Natitingou où ils ont brûlé des pneus et érigé des chicanes pour empêcher la circulation. La situation était tendue pendant plus d'une heure. Les forces de l'ordre, policiers et gendarmes descendus sur le terrain ont poursuivi les manifestants jusque dans leurs cachettes, ce qui a permis de libérer la chaussée.

Le Préfet de l'Atacora-Donga a engagé des négociations avec les associations de conducteurs de taxi-moto. Gervais N'dah Sékou a expliqué aux manifestants que nul n'a le droit de se faire justice. Certes calmés par les propos du Préfet, les manifestants n'ont pas pour autant dit leur dernier mot. Ils exigent que justice soit faite. Ousmane Malick, leur porte-parole promet de revenir à la charge si le policier coupable n'est pas puni.

Alors que la situation semble maîtisée à Natitingou, à Bounkoumbé la tension serait encore vive selon l'Agence Bénin Presse. Le Préfet devrait y être pour tenter d'y ramener la paix.

 

Vincent Agué

Commentaires  

0 #1 awali 17-10-2014 17:32
que justice faite vraiment
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir