NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


 

On l’attendait depuis le lundi 2 janvier 2017. L’opération de déguerpissement des occupants des espaces publics a finalement démarré avec trois jours de retard. Depuis ce mercredi 4 janvier 2017, les quelques occupants des espaces qui ont bravé le mot d’ordre de libération des lieux subissent l’assaut des bulldozers.

C’est sur l’axe Houéyiho-Fidjrossè que l’opération a démarré tôt ce matin. Le préfet du Littoral, Modeste Toboula, et un fort déploiement militaire étaient sur le terrain pour superviser l’opération. Annoncée depuis plusieurs mois, l’opération de libération des espaces publics est donc entrée dans sa phase forcée.

“Le compte à rebours a commencé, il n’y a plus de marche arrière. On doit atteindre l’objectif mais dans le calme”, a déclaré le préfet Modeste Toboula.

Au sein de la populations, les réactions sont partagées. Certains riverains ne semblent toujours pas comprendre le bien-fondé de l’initiative. Ils s’interrogent sur le sort réservé à leur commerce initialement installé sur le domaine public. Ceux-là, en désespoir de cause, demandent à être relogés à des endroits définitifs. D’autres y voient une porte de sortie pour la salubrité du Bénin.

Descente nuancée

Du côté des autorités, on essaie d’employer la méthode douce. Le choix des mots le démontre aisément. “Nous sommes là juste pour accompagner ceux qui ont eu la bonne volonté de s’exécuter pour que le manque de moyens de leur part ne soit pas un frein à l’opération”, a laissé entendre Modeste Toboula.

Interrogé sur la télévision nationale ce mardi, c’est à dire à la veille de l’opération, le ministre du cadre de vie avait salué les départs volontaires des espaces publics. Considérant cette volonté des populations de libérer par elles-mêmes les espaces publics, Didier Tonato avait laissé entendre que la descente sur le terrain pour la libération forcée serait nuancée.

Lire aussi : 

La mairie de Cotonou va mettre l’accent sur la salubrité en 2017

Libération des espaces publics à Cotonou : la mairie va soutenir les vendeurs déplacés

Libération des espaces publics : à quelques jours du dernier délai, le constat est mitigé

Maurice Thantan (@seigla)

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir