NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


Une séance du Conseil des ministres

Quatre policiers pourraient bientôt perdre pour toujours leur place dans la fonction publique. Anselme Bankolé, Gaspard Issa Vieyra, Honoré Détongnon et Nafiou Sanoussi sont sur le point d'être radiés des forces de sécurité publique. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres lors de ses réunions les mercredi 25 juin, le 2 juillet et le 3 juillet 2014. Le ministre de Fonction publique et celui de la Défense nationale ont reçu l'instruction ferme d'engager la procédure de cette sanction.

Il est reproché aux mis en cause d'avoir rançonné des voyageurs burkinabés à l'aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou, principale porte d'entrée des voyageurs internationaux au Bénin. Leur indélicatesse est jugée jeter l'opprobre sur le pays. Comme pour laver l'affront et faire reluire la réputation nationale ainsi salie aux yeux du monde, le gouvernement a d'abord condamné en des termes très durs l'acte des intéressés en le qualifiant d'antipatriotique. Pour couronner le tout, il ne s'est pas embarrassé pour leur administrer la sanction la plus élevée qui puisse être infligée à un agent de l'Etat.

Une guerre engagée contre la corruption

En condamnant et en punissant si sévèrement le forfait de ces agents indélicats, le gouvernement tient surtout à démontrer son engagement à livrer une lutte sans merci contre la corruption. On se souviendra que quelques semaines plus tôt, la même procédure d'exclusion a été préconisée contre deux agents du développement rural accusés d'avoir volé des intrants agricoles à Kandi. Lors du Conseil des ministres, le gouvernement n'a pas manqué de rappeler aux ministres instruits à cet effet la nécessité de faire aboutir la procédure.

La lutte contre la corruption figure au fronton des principales ambitions du Président Boni Yayi dès sa première élection en 2006. Dans ce cadre, plusieurs initiatives ont été prises avec des résultats plutôt mitigés.

Toutefois ces dernières décisions de sanction soulèvent plusieurs questions. La mesure de radiation de la fonction publique aboutira-t-elle, et si oui, quand ? Il est communément admis que les procédures de sanction contre les fonctionnaires de l'Etat sont lourdes. Ceci couplé à la lenteur administrative, un autre fléau du secteur public béninois, beaucoup de temps peut s'écouler avant de voir aboutir les directives de sanctions ordonnées par le gouvernement. En outre, nul ne pourrait parier si la tendance sera maintenue. Le rançonnement par les agents des forces de sécurité sont monnaie courante sur les axes routiers du pays.

 

Agohoué Géraldo

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir