jeudi, 02 juin 2016 09:29

Congrès de la Fbf : suspension levée, match Bénin-Guinée Equatoriale incertain

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Elle était espérée et elle est effectivement intervenue. La levée de l'ordonnance de suspension du congrès électif de la Fédération béninoise de football a été actée dans la soirée du mercredi 1er juin 2016 par le juge du Tribunal de première instance de Porto-Novo auteur de la mesure.

Elle était espérée et elle est effectivement intervenue. La levée de l'ordonnance de suspension du congrès électif de la Fédération béninoise de football (Fbf) a été actée dans la soirée du mercredi 1er juin 2016 par le juge du Tribunal de première instance de Porto-Novo auteur de la mesure. Une suite heureuse de la décrispation en cours dans la famille du football béninois, décrispation entreprise mardi par le ministre des Sports.

Oswald Homeky avait échangé, lors d'une séance inédite, avec tous les protagonistes de de la crise du football. Il leur avait fait signer un protocole d'accord qui les engage à poursuivre les pourparlers en vue d'une solution définitive à la crise.

Course contre la montre

La levée de la suspension du congrès électif que devait organiser le Comité de normalisation ouvre peut-être une voie à la solution mais elle ne règle pas encore la crise accentuée par la sanction de suspension de la Fifa contre le Bénin. Et dans le contexte d'une urgence actuelle, la décision judiciaire laisse place à plus de questions que de réponses. En effet, la tenue du match de l'équipe nationale de football contre celle de Guinée Equatoriale comptant pour la 5ème journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations Gabon 2017, reste incertaine.

Le Bénin étant suspendu, il est interdit de toute activité liée au football au plan international. La condition pour que le match Bénin-Guinée Equatoriale se tienne dimanche 5 juin, reste la levée de la suspension par la Fifa. Or celle-ci avait clairement conditionné cette possibilité par l'organisation préalable du congrès électif sur la base de la liste de candidatures objet de remous. A 72 heures du match décisif des Ecureuils, les acteurs du football s'engagent donc dans une course contre la montre pour soit tenir le congrès de sauvetage, soit obtenir une dérogation pour permettre aux Ecureuils de disputer leur match qualificatif sans organisation de l'assemblée générale élective de la Fbf.

De leur côté, les joueurs se préparent comme si de rien n'était. "Je reste technicien, je continue à travailler, je me mêle pas de ce qui est autour (...). On essaie de ne pas penser à tout ça et de continuer à nous préparer", indiquait Oumar Tchomogo, le sélectionneur de l'équipe nationale, le 30 mai en entraînement au Stade René Pleven de Cotonou.

 

Vincent Agué

Lu 7411 fois
0
0
0
s2smodern