jeudi, 01 octobre 2015 11:12

Concours ORTB/Rapaf : trois applications récompensées

Écrit par

Dans le cadre du séminaire de réflexions sur la migration numérique tenu à Cotonou les 28 et 29 septembre 2015, l'Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb) en collaboration avec le Réseau de l'Audiovisuel public d'Afrique francophone (Rapaf) a organisé un concours d'applications...

Stéphane Todomè, Directeur général de l'ORTB remettant son chèque à Landry Hounnou, lauréat du deuxième prix

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans le cadre du séminaire de réflexions sur la migration numérique tenu à Cotonou les 28 et 29 septembre 2015, l'Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb) en collaboration avec le Réseau de l'Audiovisuel public d'Afrique francophone (Rapaf) a organisé un concours d'applications mobiles et de web-TV destiné aux jeunes.

De la cinquantaine de propositions d'applications soumises à la compétition, seulement trois ont eu les faveurs du jury. Leurs créateurs ont été distingués lors d'un dîner de gala le lundi 28 septembre 2015.

Le premier prix d'une valeur de 700.000 Fcfa a été décerné au concepteur de l'application Alerte Police. Cette dernière permet aux utilisateurs de signaler aux forces de l'ordre tout délit dont ils sont témoins grâce à des photos et vidéos prises avec un appareil mobile. L'application intègre un système de géolocalisation qui renseigne la police ou à la gendarmerie sur la situation géographique du délit, a expliqué le Noah Padonou, président du jury.

Le second prix récompense BiSanté, une application destinée à rapprocher les utilisateurs des médecins (généralistes et spécialistes). Son développeur, Landry Hounnou, est reparti avec la somme de 500.000 F cfa.

La dernière récompense d'une valeur de 300 000 F cfa est allée à Valère Hèkponhoué pour son application EcoVille. EcoVille permet à son utilisateur de signaler aux mairies à travers des photos les endroits insalubres d'une ville afin que les autorités puissent les assainir. 

 

Maurice Thantan (@seigla)

Lu 30848 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.