lundi, 05 septembre 2016 17:38

Cybersécurité - Partie 6 : Les acteurs de la guerre économique

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La débauche concurrentielle, le lobbying, la normalisation, l’influence socioculturelle, les actions humanitaires et les ONG, la contrefaçon concurrentielle et la guerre de l’information sont en train de devenir les principaux leviers de la guerre informationnelle et économique.

Une publication en plusieurs parties

  1. Partie 1 : Cybersécurité et Cyberdéfense, leviers de l’intelligence économique
  2. Partie 2 : La culture du risque numérique en Afrique
  3. Partie 3 : La Cybersurveillance des gouvernements africains
  4. Partie 4 : Que cache-t-il réellement derrière PRISM ?
  5. Partie 5 : Cartographie de la guerre économique en Afrique
  6. Partie 6 : Les acteurs de la guerre économique
  7. Partie 7 : Conclusion et perspectives

 

La débauche concurrentielle, le lobbying, la normalisation, l’influence socioculturelle, les actions humanitaires et les ONG, la contrefaçon concurrentielle et la guerre de l’information sont en train de devenir les principaux leviers de la guerre informationnelle et économique.

Aujourd’hui, Il n’y plus de doute possible que la crise que traverse le capitalisme mondial a ouvert un cycle d’incertitudes fondamental. Si la voie sur laquelle est engagé celui-ci ne s’infléchit pas, il n’est pas à exclure que les prochaines décennies soient marquées par la coexistence de la guerre économique et de la guerre militaire de manière encore plus prononcée.

Il est important de rappeler que la fuite des données n’est pas seulement liée aux cyberattaques donc à la Cybersécurité. Il existe des moyens légaux de détourner de l’information stratégique. L’achat de filiale ou de sous-traitant est un des exemples les plus utilisés aujourd’hui. Il existe aussi l’instrumentalisation des procédures administratives ou judiciaires pour accéder à des informations stratégiques. D’où l’importance de développer le volet légal et juridique créant ainsi un véritable bouclier que nous pouvons appeler la sécurité des affaires.

Comme il faut une armée militaire, il faudra également une armée économique. Comme il faut des armes militaires, il faudra également des armes économiques. La compétitivité et la Cybersécurité peuvent en être les précurseurs avec l’état comme arbitre de la stratégie de puissance et les entreprises comme joueurs.

Compétitivité, cybersécurité et cyber-défense 

D’après AlixPartners, le marché de la Cybersécurité représentera 120 milliard de dollars américain en 2017.

La compétitivité, ce terme savant désigne la capacité d'un secteur économique, d'un territoire (pays, bassin économique...), d'une entreprise, à vendre et fournir durablement un ou plusieurs biens ou services marchands sur un marché donné en situation de concurrence.

Inéluctable et onéreuse, la Cybersécurité et la Cyberdéfense ont longtemps été considérées par les africains comme de « simples » exigences liées aux risques et aux usages. Ce n’est plus vrai. La Cybersécurité et la Cyberdéfense deviennent de fait deux réponses nécessaires aux nouvelles menaces et plongent désormais au cœur des stratégies de défenses de l’état ainsi que des produits ou des processus de l’entreprise : un changement que l’état et l’entreprise africain peut et doit transformer en avantage compétitif.

En apportant plus de confiance numérique, cela réduira fortement les risques, engendrera moins de coûts, et développera ainsi de nouveaux avantages compétitifs.

Comment positionner la confiance numérique dans le business model de l’entreprise africaine pour en faire un avantage concurrentiel ?

Quatre vecteurs de valeur s’imposent alors pour atteindre cet objectif de compétitivité grâce à la Cybersécurité :

  1. En développant la confiance numérique à l’échelle du continent
  2. En identifiant les nouveaux vecteurs de valeurs qui sont liés à la Cybersécurité
    1. a. Introduire la sécurité dans les produits et services
    2. b. Introduire plus de sécurité dans les processus
  3. En développer les compétences spécifiques à ce secteur et créer l’embryon d’une véritable industrie
  4. En formant le grand public

 

 
Aziz Da Silva
 
[1] Senior IT Strategy & Technology Innovation Consultant
[2] Security and Risk Analysis–Information and Cyber Security Consultant
[1] Consultant Senior en Stratégies et Innovations Technologiques (CSSIT)
[2] Consultant en Sécurité Economique et Protection du Patrimoine (CSEPP)
 

Les autres parties

  1. Partie 1 : Cybersécurité et Cyberdéfense, leviers de l’intelligence économique
  2. Partie 2 : La culture du risque numérique en Afrique
  3. Partie 3 : La Cybersurveillance des gouvernements africains
  4. Partie 4 : Que cache-t-il réellement derrière PRISM ?
  5. Partie 5 : Cartographie de la guerre économique en Afrique
  6. Partie 6 : Les acteurs de la guerre économique
  7. Partie 7 : Conclusion et perspectives

La totalité de la publication.

Lu 991 fois
0
0
0
s2smodern