La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 19 septembre 2018

Jose Gnimadi

En prélude aux législatives de 2019, les différents états majors s’activent.
La Presse du Jour nous apprend que Patrice Talon était en conclave hier avec les ténors de la mouvance.
Ce quotidien fait remarquer que les leaders de la mouvance présidentielle se sont donné hier Rendez-vous à l’Infosec pour peaufiner leur stratégie.
Et qu’il a eu d’abord la rencontre entre les leaders du Bloc Progressiste et de la Dynamique unitaire à laquelle s’est ajoutée une délégation du Parti du Renouveau Démocratique conduite par Me Adrien Houngbédji en personne.
L’auteur de l’article souligne que la grande avancée c’est la fusion de Dynamique unitaire et du PRD pour former un bloc dont le nom sera connu sous peu.
A l’en croire, ce n’est qu’après cela que le Chef de l’Etat a rencontré les ténors des chapelles politiques soutenant ses actions.
La consigne est claire.
Pas plus de deux blocs des partis de la mouvance pour affronter l’opposition lors des prochaines élections législatives.
L’Evènement Précis dans la même optique affiche en manchette, Regroupements politiques autour du Chef de l’Etat : Les deux blocs de Talon recadrés PRD et Bénin en Route (BER) intègrent « Dynamique Unitaire »
Ce Journal nous livre des informations secrètes et écrit que Patrice Talon avait souhaité à leur première rencontre qu’il y ait un seul grand parti unifié, parce que les informations lui seraient parvenues et ne le rassure pas quant au caractère national que devrait avoir chaque bloc.
L’auteur de l’article conclut en mentionnant qu’à moins d’un revirement de dernière heure, seuls deux blocs politiques travailleront désormais aux côtés du Président Talon pour affronter les prochaines joutes électorales.
Il s’agit de « Dynamique unitaire » et du Bloc Progressiste.
La Priorité se demande s’il s’agit une véritable quadrature du cercle.
Fraternité nous parle des probables leaders de ces deux blocs et placarde à sa une, les photos de Me Adrien Houngbégbi, Amoussou Bruno, Pascal Irenée Koukpaki et Abdoulaye Bio Tchané.
La Priorité dans un autre article fait le constat qu’à moins de six mois des élections législatives de 2019, l’opposition est toujours muette.
Parlons maintenant des échos de la Cour Constitutionnelle.
Le Potentiel annonce que le code électoral sera soumis au contrôle des sept sages en plénière Vendredi prochain.
La Presse du jour écrit que pour le contrôle de constitutionnalité, le code électoral déféré devant les sept sages.
La dépêche croit savoir que ce contrôle est reporté sine die par la

Haute Juridiction.
Le Nouvel Observateur pour sa part se demande si la Cour Constitutionnelle entendra les cris de détresse et prouver qu’elle est au service de la démocratie.
D’une institution de la République à une autre, intéressons nous au Parlement, l’Evènement Précis nous informe que dans le cadre de la loi des finances exercice 2019, le gouvernement a cassé le budget du Parlement.
D’après ce quotidien, le Gouvernement a revu à la baisse la cagnotte de 30 milliards de francs Cfa prévue par la questure pour l’année 2019.
Ce budget de transition entre la 7ème et la 8ème législature aurait été réduit d’environ 5 milliards afin de l’harmoniser aux prévisions du cadrage économique que le Ministère recommande à chaque ministère et institution de la République.
La Nation donne la même information et parle des observations du Ministre des finances au sujet du Projet de budget du Parlement gestion 2019.
A en croire le quotidien de service public, Romuald a fait parvenir, le mardi 18 septembre 2018 au parlement ses observations et orientations, contraignant les députés à réviser substantiellement leurs ambitions à la baisse.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s