La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 12 10 17

José Gnimadi

 

Bonjour à tous,

Une fois n’est pas coutume, on démarre par la religion. Le quotidien de service public la Nation annonce que pour violence et actes de vandalisme : Le culte Oro suspendu jusqu’à nouvel ordre à Akpro-Missérété. D’après ce journal, cette décision de suspension a été prise par le conseil communal et mise en exécution par arrêté du maire de la commune Michel Bahou.

Elle fait suite aux actes d’une violence rare qui ont émaillé la dernière célébration de la divinité Oro dans la commune, surtout dans l’arrondissement de Katagon.

Fraternité donne la même information et nous rapporte les propos du Maire à ce sujet.

A en croire le quotidien de mènontin pour l’autorité communale la fête du culte Oro qui s’est déroulée dans la commune d’akpro- Missérété , est une fête de règlement de comptes voire politique. Michel Bahou dénonce le comportement d’un groupe d’adeptes qui s’est rendu au domicile du chef de village de Tchian pour réclamer sa tête pour aller construire une forêt Sacrée.

Le maire ajoute qu’il leur a été interdit de fermer la voie inter- Etats passant par Akpro –Missérété pourtant les adeptes de Oro l’ont bloqué. Plus grave encore, ces adeptes sont allés dans la maison d’un pasteur frapper à la porte de sa femme qui a dû joindre son mari au téléphone. Dès que le mari est arrivé, ils l’ont terrassé, lui ont versé de l’huile et du Sodabi sur la tête.

Pour finir, le journal conclut en mentionnant que neuf parmi les adeptes ont été arrêtés et jetés à la prison civile de Porto-Novo pour répondre de leurs forfaitures.

Restons toujours en religion, Fraternité nous apprend qu’il y a eu brouille à la mosquée centrale de Fifadji et que le Ministre de l’intérieur menace de la fermer pour troubles à l’ordre public.

A en croire l’auteur de l’article, la brouille sera partie de la désignation par l’imam de son fils pour assurer l’intérim en raison de son incapacité à conduire les prières de vendredi. Cette décision ne serait pas du goût de certains dignitaires qui sont allés se plaindre à d’autres imams.

Quittons la religion pour l’enseignement, dans le Couffo les enseignants du secondaire observent un sit-in pour réclamer les primes de rentrée. L’autre quotidien qui nous donne l’information ajoute que les cours restent partiellement bloqués. A Bantè, ce sont les fonctionnaires de la mairie qui fustigent la gestion de leur maire. Le Meilleur écrit que ces fonctionnaires ont observé une cessation de travail de 24 heures le Mardi 10 Octobre 2017. Ils réclament à l’autorité communale, le virement des allocations familiales et le paiement des moins perçus.

En politique, les canards reviennent sur la tournée sous-régionale du Chef de l’Etat. Le Meilleur met à sa une : Après une semaine de séjour hors du territoire national, le Président Patrice Talon de retour au bercail hier. Le Potentiel titre : Périple du chef de l’Etat dans la sous région, Talon au bercail après Ouaga, Abidjan, Accra et Lomé. Pour ce journal, le Président Patrice Talon est rentré depuis hier soir après un long périple dans la sous région ouest-africaine. Cette visite lui a permis d’imprimer une nouvelle marque à la coopération Sud-Sud.

L’autre quotidien écrit que Talon est nommé Co-médiateur dans la crise Togolaise. D’après ce journal Talon est rentré avec une nouvelle qui honore le bénin et qui fait de lui un Co-médiateur de la crise sociopolitique chez le voisin du Togo. A en croire les explications du journal il fait partie d’une mission de médiation composée de cinq chefs d’Etat de la sous région investis par le Secrétaire général des Nations Unies pour concilier les points de vues des frères ennemis en l’occurrence le gouvernement et les opposants.

Fraternité pour sa part publie les temps forts de la tournée du chef de l’Etat dans la sous-région. L’album photo est publié aux pages 6 et 7 du quotidien de ménontin.

 

José Gnimadi