La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 23 février 2018

José Gnimadi

 

Perception de la corruption, le Bénin fait des progrès selon Transparency International.

C’est l’Evènement Précis qui nous donne l’information et ajoute qu’il s’agit d’une reconnaissance des efforts de Talon à l’International. Fraternité précise que d’après Transparency International le Bénin, gagne 10 places pour la lutte contre la corruption. La Priorité écrit que le Bénin avance de 10 places.

Ce Journal écrit que le rapport 2017 de Transparency International révèle que notre pays occupe le 86ème rang sur 180 pays évalués contre le 95ème rang sur 176 pays évalués en 2016. L’auteur de l’article mentionne que cette performance montre bien que les efforts des autorités, du gouvernement en particulier pour favoriser la bonne gouvernance et assainir les finances publiques portent leurs fruits. Il conclut en affirmant qu’il s’agit d’une reconnaissance à l’International de la qualité de la gouvernance et des efforts du Président Talon. Pour le Potentiel, le Chef de l’Etat, doit alors poursuivre cette lutte.

Ce Journal trouve que la corruption, sport des gouvernants est un frein au progrès économique. Même son de cloche dans l’actualité qui affiche à sa une, Mauvaise gouvernance et prévarication des ressources publiques érigées en norme : Eléphants blancs et corruption plombent le développement du Bénin.

La Priorité fait le calcul et annonce que des milliards sont perdus chaque année du fait de la corruption. Le Potentiel, a un regard bien singulier sur la lutte conte l’impunité et les poursuites judiciaires. Ce Journal trouve qu’elle constitue une véritable vache à lait pour avocats, pasteurs, charlatans et médias. L’auteur de l’article fait savoir que les prévenus sollicitent leurs services pour se sortir d’affaire. Les avocats, ces hommes en toge sont payés par des inculpés pour assurer leur défense.

Les pasteurs, prêtres et autres oints de Dieu sont sollicités pour des prières intenses. Charlatans, bokonons, Hounnongans et autres dépositaires de puissance spirituelle endogène voient leur couvent de monde à la recherche de solutions.

Il n’exclut pas les masses médias qui à l’en croire ont une force et une emprise terrible dans l’orientation de l’opinion.

Parlons à présent de la reprise des négociations Gouvernement- Centrales syndicales.

La Nation affiche que les discussions achoppent sur les défalcations. Même information dans l’Evènement Précis qui écrit que les défalcations bloquent les pourparlers et que le gouvernement reste toujours ouvert au dialogue. Pour ce Journal, les négociations ont échoué. La raison fondamentale a été les défalcations opérées par le gouvernement sur les salaires du mois de Février pour fait de grève. Les partenaires sociaux exigent la rétrocession des moins perçus. Ce qui ne rencontre pas l’assentiment du Gouvernement. Le Progrès prend position et parle de la bonne foi du gouvernement au sujet de la polémique autour des défalcations sur salaire des grévistes. Fraternité pour sa part voit planer la menace d’une année blanche et appelle les parents d’élèves à ramener les enseignants à la raison.

On termine une fois n’est pas coutume pas l’hebdomadaire catholique la croix qui affiche en manchette, Ravip : Entre Joie, Peine et Incertitude.

 

José Gnimadi

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s