La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 10 août 2018

José  Gnimadi 

Les innovations contenues dans le nouveau code électoral en gestation continuent de susciter des remous.
L’une d’entre elles, le quitus fiscal est au cœur des préoccupations des parutions de ce jour.
La Priorité donne le ton et affiche en manchette, Quitus fiscal pour aller aux élections : Le Chef de l’Etat justifie la mesure.
Ce journal fait savoir que pour le Président de la République, il est nécessaire que la plupart de nos dirigeants, nos gouvernants, que ceux qui gèrent la cité soient des hommes exemplaires.
De plus il a indiqué que du moment où il est exigé un quitus fiscal lors d’un appel d’offres, il n’est pas convenable, ni concevable que certains citoyens paient leurs impôts alors que d’autres se privent des leurs.
L’auteur de l’article précise que le quitus fiscal est une disposition de la dernière loi électorale de 2013 encore en vigueur en République du Bénin.
Cette loi a été votée par les députés et promulguée par le Président Boni Yayi.
Les quatre vérités donne la même information et placarde à sa une la déclaration de Talon je cite : « Il est nécessaire que nos dirigeants soient des hommes exemplaires » fin de citation
Ce quotidien rappelle que ladite déclaration a été faite au cours d’un entretien télévisé accordé par le Chef de l’Etat aux Hommes des médias la veille de la célébration de la fête nationale.
L’autre vision péremptoire écrit que le quitus fiscal est une exigence constitutionnelle et que le régime Talon n’a rien inventé en la matière.
Au sujet de la réforme du code électoral, la Priorité pense qu’il s’agit d’une grande avancée pour le Bénin.
Pour ce Journal, les innovations de ce code mettent fin à la comédie politique orchestrée par les chapelles politiques qui pour se présenter aux élections législatives embarquent les populations dans un cercle politique vicieux, un couloir sans fin.
En ce qui concerne l’augmentation de la caution, la Priorité affirme que c’est un moyen de mettre hors circuit les menus fretins et les amuseurs de la galerie politique.
Le Progrès donne la parole au député Orden Alladatin qui a laissé entendre que l’objectif visé est d’assainir l’environnement politique tout en mettant fin aux candidatures fantaisistes.
L’Autre Quotidien pour sa part parle du refus de la banalisation de la fonction présidentielle et se demande combien parmi la vingtaine de candidats à l’élection présidentielle de 2016 au Bénin continuent d’animer la vie politique ?
D’après ce Journal, beaucoup étaient candidats juste pour négocier leurs voix au second tour en vue de leur positionnement comme membre du gouvernement, pour des marchés publics ou simplement enrichir leur curriculum vitae.
La fonction présidentielle est pourtant une fonction noble à laquelle il faut se préparer par une bonne connaissance du terrain et un programme de société approprié.
L’auteur de l’article conclut en mentionnant que la réforme du code électoral en cours vise à créer les conditions pour que tout candidat à l’élection présidentielle soit déjà préparé pour cette fonction et porté par de grands ensembles politiques.
Ceci à l’en croire est capital pour l’avenir de la démocratie béninoise.
Un mot sur le pèlerinage à la Mecque édition 2018, l’Autre Quotidien nous apprend que le départ des 3051 pèlerins est assuré, Pour Fraternité c’est un pari gagné pour le nouveau départ, la Priorité parle d’un Hadj sans tourments.
La Presse du Jour dans le secret des dieux, nous informe que pour l’organisation du Hadj 2018, il n’y a plus eu de gap financier pour l’Etat.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s