La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 13 09 17

Achille Fatondji

 

La prérentrée est effective mais timide. Le quotidien du service public a fait le constat dans certaines écoles. Par endroit le nettoyage des cours d’écoles a démarré, quelques apprenants prennent connaissance de leurs emplois du temps, les directeurs sont sur places et attendent l’inscription de nouveaux écoliers ou élèves. Mais autour de toutes ces activités, on retrouve peu de monde, indique LA NATION. La situation est identique à Cotonou, à Porto-Novo, à Bohicon et à Parakou. Les vendeurs de fournitures scolaires de Parakou s’ennuient même à la place Tabéra précise le journal. Toutefois selon le calendrier établi par le ministère des enseignements maternel et primaire, l’assemblée générale des parents d’élèves et le lancement officiel de la rentrée des classes proprement dite sont prévus pour le vendredi prochain.

L’actualité dans les journaux, c’est encore cette affaire de TILAPIA. Nous sommes avec le journal LE PROGRES. Les autorités béninoises en charge des secteurs de l’élevage et de la pêche continuent d’expliquer la décision interdisant l’importation du poisson Tilapia en provenance de certains pays. Cette décision a très tôt créé une psychose dans l’opinion publique quant à la consommation ou non du poisson tilapia au Bénin. Hier quelques responsables du ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche ont échangé avec des pisciculteurs et importateurs de produits congelés pour faire comprendre que la consommation du poisson tilapia n’est pas interdite au Bénin. Le virus qui est craint dans le cas d’espèce n’a pas été détecté au plan national. Les mesures prises sont à titre préventives explique les autorités dans les colonnes du PROGRES. Les pisciculteurs et importateurs approuvent la démarche du gouvernement mais se plaignent des préjudices causés depuis l’annonce de cette affaire. Ils auraient des containers bloqués au port de Cotonou ajouté à la chute drastique des ventes. Pour faire court, pisciculteurs et importateurs appellent le gouvernement au secours. Pas d’inquiétude, rassure pour sa part le gouvernement à la une de la NATION et du PROGRES.

Parlons maintenant politique. 2019 ce n’est pas dans deux jours. Mais le combat des législatives s’annonce très rude. La manchette du quotidien LA NOUVELLE TRIBUNE parle d’une brouille entre deux anciens alliés politiques. L’ex-président Boni YAYI et le député de Parakou Rachidi GBADAMASSI. LA NOUVELLE TRIBUNE constate que le député a repris du service depuis quelques semaines multipliant déclarations et actions caritatives. Le journal lit à travers ce comportement du député, l’ambition d’un bon positionnement sur la liste de la coalition de la majorité pour les législatives 2019. Mais ce rêve du député risque de ne pas être concrétisé considérant les amis et proches du président TALON dans la 8ème circonscription électorale. LA NOUVELLE TRIBUNE cite pèle mêle le ministre Sacca LAFIA et le maire Charles TOKO. Le probable retour du président BONI YAYI en politique pourrait également fausser les calculs de Rachidi GBADAMASSI. LA PRESSE DU JOUR préfère tout simplement constater que ça bouscule beaucoup derrière TALON. Grâce à d’autres partis politiques ou alliance de partis politique dont l’Union fait la Nation, le PRD, la RB, ABT, Bénin en route, le président TALON a de fortes chances d’avoir une majorité écrasante à l’Assemblée Nationale pour la 8ème législature conclut LA PRESSE DU JOUR. Seulement qu’en politique rien n’est jamais très sûr !

 

Achille Fatondji