La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 14 février 2018

Issa Bah Séko

 

« Réforme du système partisan : proposition de loi portant charte des partis politiques en République du Bénin » ce thème sera au cœur d’un séminaire de deux jours , dès demain, selon la Nation. Et pour cette rencontre, le journal du service public affiche : députés et acteurs sociopolitiques en conclave à Cotonou. La Nation ajoute que l’initiative émane de l’Assemblée Nationale qui lance ainsi les réflexions sur le système partisan. Le journal notre temps le label en parle et précise que l’Assemblée Nationale opte pour l’approche participative. Et la Priorité d’ajouter que l’objectif principal de ce séminaire est de permettre aux différents acteurs de la vie sociopolitique nationale de réfléchir sur la problématique de l’animation par les partis politiques de la vie publique.

On reste dans l’univers des députés avec un autre séminaire parlementaire, cette fois-ci sur le code pastoral rapporte le meilleur. La proposition de la loi portant code pastoral a fait l’objet d’une étude hier à l’Assemblée Nationale. L’évènement précis, précise à ce sujet que les députés sont déterminés à éradiquer les conflits cycliques entre éleveurs et agriculteurs.

De l’Assemblée Nationale, rendons-nous au ministère de l’économie et des finances pour constater avec le Béninois libéré que les recettes ont augmenté de 21% en 2017. Pour le canard, ce sont les conséquences des réformes engagées par le gouvernement Talon. Et cette hausse a été confirmée par le dernier rapport du FMI, à en croire le journal. Avec cette augmentation des recettes, l’autre vision rapporte que le Bénin aurait atteint un taux de croissance de son PIB de 6% en 2017 et la projection pour 2018 serait de 8,4%. Pour l’autre vision, c’est le fruit de la riguoureuse politique fiscale du gouvernement.

Célébration ce jour, de la fête des amoureux, encore une St valentin de la débauche écrit le quotidien la priorité qui insiste, persiste et signe qu’aujourd’hui la débauche aura malheureusement lieu. Autrefois, l’apanage des pays occidentaux, la St Valentin s’est exportée chez nous et a été dénaturée laissant place aux pratiques peu recommandables écrit la priorité, qui a fait l’historique de cette fête en arrivant à la perversion du 21ème siècle. Le journal se demande combien de filles vont perdre leur virginité ce jour ? Combien de destins seront détruits ce jour ? Combien de papas inconscients vont laisser leur foyer pour les filles dehors ? Combien de filles se laisseront humilier ce jour aussi et combien seront-elles à laisser leur corps pour un parfum, une fleur, un habit ou moins pour une bière. Autant de questions dans les colonnes de la priorité qui estime qu’il faut sensibiliser. Doit-on au nom de l’amour d’un jour, sacrifier les efforts de toute une vie ou hypothéquer son avenir ? S’interroge la priorité pour conclure.

Faits divers avec l’autre quotidien qui rapporte que le corps sans vie d’un étudiant été retrouvé sur les rails à Bohicon au quartier houawé. Il était en 2ème année de Banque et finances dans une université de la ville. La découverte macabre au petit matin hier de ce corps a été faite par le conducteur d’un train. Selon les témoignages, le jeune étudiant a été poignardé à mort par des hommes sans foi ni loi. Les mêmes sources renseignent que la victime aurait quitté Cotonou où elle était venue chercher la 2ème tranche de sa contribution auprès de ses parents. Jusque-là, la question qui taraude les esprits est de savoir si les assaillants de la victime l’ont tué à cause des 200 milles ? ou pour d’autres motifs rapporte la priorité.

Issa Bah Seko