La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 14 mars 2018

Issa Bah Séko

 

« Le bout du tunnel de la fronde sociale semble être proche au regard des conclusions des échanges hier entre gouvernement et responsables des confédérations et centrales syndicales » C’est ce que retient la Nation au sujet des négociations gouvernement-syndicats. Mieux, le canard rapporte que des concessions ont été faites par le gouvernement qui s’est montré disposé à obtenir la fin du débrayage. Mais la Nation fait savoir que de leur coté, les représentants des travailleurs ont promis avisé leur base. Fraternité fait le même constat et écrit qu’il y a une lueur d’espoir. Le canard de ménontin voit même une prolongation du calendrier scolaire et salue déjà le patriotisme des centrales syndicales. Le quotidien Le meilleur se sent aussi optimiste et écrit à sa une que de crise pointe à l’horizon. La presse du jour et Le potentiel voient des avancées significatives dans les négociations et rapportent que le gouvernement a concédé plusieurs primes aux enseignants. Mais tous les canards ont aussi rappelé que le secrétaire général de la CSTB, Kassa Mampo a claqué la porte, et ce sur la question des défalcations. Et le quotidien le meilleur parle de « syndicalisme à la Kassa Mampo »

En attendant que les négociations n’aboutissent entre le gouvernement et les syndicats, on se rend dans nos tribunaux pour parler de l’affaire faux médicaments qui a connu son verdict hier. La presse du Jour écrit que les 5 patrons grossistes agréés ont écopé de 4 ans de prison ferme et 10 millions d’amende. En plus, ils vont payer 100 millions d’amende de solidarité pour les dommages et intérêts causés à l’Etat. Le Potentiel souligne que la procédure est allée très vite dans cette affaire et fait remarquer que le baron Atao Hinnouho est toujours en cavale. Son cas préoccupe d’ailleurs le quotidien Le Meilleur qui se demande à quand le retour sur scène de l’honorable Hinnouho ? De toutes les façons, la Priorité salue le courage du président Talon qui mène une lutte effective contre les médicaments contrefaits, neuf ans après l’appel de Cotonou sur le sujet.

Si le verdict du dossier des faux médicaments est connu, il n’en est pas pour les dossiers CNSS et Soneb. Ces deux dossiers sont renvoyés sous huitaine rapporte Le Potentiel. La Nation précise que c’est pour fait de grève. Laurent Mètognon et son co-accusé Yousssao Saliou Aboudou devront attendre une semaine avant de voir leur cas examiné écrit la Nation qui ajoute qu’à cause de la sensibilité du dossier, certains tronçons de la ville étaient fermés hier à la circulation.

On quitte les tribunaux pour se rendre dans les couvents où Fraternité rapporte que le sacrifice humain est en vogue. Le fait devient récurrent. Il y a trop d’enlèvements de mineurs. Fraternité parle de ces fétiches qui se nourrissent du sang humain et se demande à quand la fin de la saignée. A sa page 4 le journal a publié des images de personnes sacrifiées, égorgées mutilées et démembrées. Le journal a surtout cité plusieurs cas de sacrifice humain, des enfants disparus, des femmes tuées. Fraternité exige que des descentes inopinées soient opérées dans les lieux de culte. Pour le journal, il faut mettre un terme aux crimes rituels. Alerte, on tue dans les couvents ! Les vendeurs de la mort défient la Police s’indigne Fraternité.

 

Issa Bah Seko

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s