mercredi, 23 mai 2018 06:57

Les clarifications du ministre de la pêche sur la découverte de poissons morts dans le Mono

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Après sa visite sur les lieux de la découverte des poissons morts dans le Mono, le ministre de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui était face à la presse ce 22 mai 2018. Avec Cyrille Aholoukpè, cadre de la direction de la production halieutique, ils ont apporté des clarifications sur le phénomène.

 "Il n'y a pas péril en la demeure", a estimé Cyrille Aholoukpè. Il ressort des constats de la direction de la production halieutique, que le périmètre du supposé "empoissonnement" est limité à un kilomètre et ne s’étend pas le long du lac Toho. Selon le M. Aholoujpè, l'ampleur attribuée au phénomène n'est pas réelle.  

 

 

Plusieurs dispositions ont été prises pour une veille permanente contre des risques d'intoxication. A cet effet, les centres de santé sont en alerte maximale, les femmes soupçonnées d'avoir collecté les poissons morts seront identifiées dépossédées de ceux-ci. 

"Il a été demandé aux pêcheurs de laisser reposer le plan d'eau pendant au moins deux semaines", a déclaré Gaston Dossouhoui.

Revenant sur les circonstances du phénomène, le ministre de la pêche a expliqué que sous réserve de confirmation, le liquide flottant découvert à la surface de l'eau serait un produit de synthèse.

Le ministre a par ailleurs à faire la distinction entre les deux lacs portant le nom "Toho". Le premier est situé dans le département du Mono et un seul exploitant y opère avec 20 enclos tandis que sur le lac Toho de l'Atlantique, plusieurs exploitants opèrent avec des cages flottantes.

 

Lire aussi : Christian Guidibi : "aucun lac n'a été empoissonné parce qu'il n'y a aucun poisson du lac qui soit mort  

 

 

 

Lu 914 fois
0
0
0
s2smodern

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.