lundi, 07 octobre 2019 14:52

Nasty Nesta : itinéraire d’un “Cotonou Boy” à la conquête du Prix Découvertes RFI 2019

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Titi parisien au berceau, Daniel Malangue à l’état-civil est devenu Cotonou Boy au fil de ses punchlines et de sa carrière musicale. Après deux albums, Nasty Nesta représente aujourd’hui le Bénin en finale du Prix Découvertes RFI. Avant le verdict du jury, nous l'avons rencontré dans le studio de son label Cotonou City Crew. Voici le parcours de ce prince du hip hop béninois. 

Avec Nicanor Covi

Il était une fois Daniel, un collégien tombé dans le chaudron du hip-hop dans un internat de Porto-Novo. Avec Expression Directe au dépucelage en 98 et Ardiess comme influence nationale, la scène naissante du rap béninois lui a tendu les bras. Nasty Nesta fait parti de la première génération d’artistes hip hop populaires au Bénin. Daniel Malangue, de son vrai nom, voit le jour à Paris en 1987. Mais c'est à Cotonou qu'il fera ses premières armes d'artiste rappeur. "5e Élément", son premier groupe est créé au début des années 2000. Mais il met ensuite sa carrière entre parenthèses pendant quelques années.

CCC : un label, sa famille

2005, Min tia casse la baraque. Taka Crew le camp d'entraînement, devient le premier label indépendant de rap au Bénin. Un rendez-vous avec le succès, trop brusque pour ces ados trop verts au sommet trop tôt. En 2008, Nasty Nesta livre au public "Il le fallait" son premier album solo. Mais une fois encore, le Cotonou Boy va laisser tout le Bénin sur répondeur. Trop occupé à briller aux côtés des autres diamants du Cotonou City Crew (CCC). Depuis lors, le CCC a imprimé sa marque sur le hip hop béninois, et Nasty a gardé les clés du studio qui les rassemblait autrefois au plus fort du succès.

Pendant ce temps, Nasty Nesta se consacre à plusieurs autres activités. L'artiste est aussi un entrepreneur qui fait ses armes dans plusieurs secteurs comme la communication digitale, la mode et les médias.

Le Prix Découvertes RFI pour le révéler au monde

Le deuxième album solo de Nasty Nesta paraît en 2018 soit dix ans après le premier. Intitulé Noubiyoyo 9/9, cet opus comprend neuf titres et voit la collaboration de neuf artistes différents. S’il a conquis le coeur des mélomanes béninois amateurs de musique urbaine, aujourd’hui a peut-être sonné, pour Nasty Nesta, l’heure d’une carrière musicale internationale. Et le Cotonou Boy assume ses fantasmes en évoquant le prix découvertes RFI : “Pour nous ce qui est impossible à faire aujourd’hui, c’est cette tournée africaine là et puis ce média. Parce que je pense que dans ma carrière, ce qu’il me manque honnêtement, c’est vraiment un média pour vulgariser ma musique et puis des opportunités de faire des scènes”.

Gagne ou pas, l’aventure du Bénin en musique va se poursuivre pour le rappeur du CCC. Cotonou et le Bénin conquis par les punchlines de Nasty Nesta, le Cotonou Boy peut mettre au feu pour l’Afrique et le monde les ingrédients de sa cuisine musicale. Un univers de paroles motivantes, de saveurs amoureuses et un soupçon de profond attachement à sa terre natale.

Pour voter pour Nasty Nesta dans le cadre du Prix Découvertes RFI 2019, cliquez ici.

Lu 1578 fois
0
0
0
s2smodern