Quelques jours après l'adoption par le parlement d'un nouveau code électoral, la rédaction du journal télévisé de la télévision national a tendu son micro à Lazare Séhouéto.

La note confidentielle fait polémique depuis qu'elle est sur la place publique. Par un document signé le 8 avril 2016, soit 48 heures après sa nomination, et ayant pour objet, les "dispositions provisoires en vue de la formation du nouveau cabinet", le nouveau ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, a de fait suspendu

Publié dans Politique