Amener encore 2.2 millions femmes dans neuf pays africains francophones à adopter la planification familiale d’ici 2020, c’est l’objectif de la “phase d’accélération” du Partenariat de Ouagadougou. Même si ce chiffre du point de quantitatif semble faible, il est néanmoins important compte tenu de beaucoup de facteurs qui constituent des freins à l’atteinte de la grande masse.