Il faut assainir le milieu des religions endogènes. C’est un mot d’ordre des dignitaires du culte Vodoun. Réunis au sein du Conseil National des Cultes Endogènes du Bénin, CONACEB, ils ont élaboré une charte qui est sensée régir les pratiques en matière de cultes endogènes, mais également des textes de lois qui sont à l’étude au sein du parlement. Professeur David Koffi Aza, président du CONACEB, souligne l’opportunité de ces réformes.

Après une semaine de manifestations, le rideau est descendu ce 12 janvier 2019, sur la 3è édition du festival international de Porto-Novo (FIP). La cérémonie de clôture a connu la participation de Patrice Talon, président de la République, du président de l’assemblée nationale, Adrien Houngbédji et des membres du gouvernement.

Publié dans Culture

Ce jeudi 10 décembre 2019, le Bénin a célébré la Fête des religions endogènes. Initiée en 1993, cette célébration vise à rendre hommage aux croyances endogènes qui façonnent le quotidien des Béninois malgré l’influence de nombreuses religions dites importées. A l’occasion de cette édition, plusieurs internautes béninois ont célébré, à leur façon le vodoun sur la toile, notamment à travers messages de fierté, des témoignages mais aussi des enseignements.

Evidemment, c’est sur les réseau sociaux, notamment sur Facebook, qu’on retrouve le plus grand nombre de messages. Ainsi, la blogueuse Mylène Flickaa posté une courte publication sur son profil dans laquelle elle dit sa fierté d’être béninoise en ce jour spécial. "Je suis béninoise. Le Vodoun c’est ma racine. L’Afrique, c’est ma terre", a-t-elle introduit avant de préciser que le Vodoun “n'est pas juste une religion, c'est un condensé de cultures, de savoirs et de façons d'être : le respect de la nature, le respect de la vie, le respect de soi.”

“Heureux sont ceux qui savent d'où ils viennent, qui retournent aux bases de leurs histoires, pour s'en imprégner et conquérir le monde. Bonne fête à tous les Africains”, a conclu celle qui est aussi rédactrice en chef du webzine Irawo.

Comme elle, le rappeur Bigstorm a aussi posté un message plein de sens toujours sur Facebook. Pour lui, "le Vodoun c’est comme le couteau sur ta table à manger. Tu peux l’utiliser pour couper ton pain, ou pour tuer... Ce n’est pas le Vodoun qui est Mauvais, c’est toi".

Pour Augustin Dossou, autre internaute ayant célébré cette fête sur Facebook, “On ne peut parler de l'histoire du Bénin sans évoquer le Vodoun. Il est un ensemble de principes culturels et cultuels immuable. Il est indéniable que nous nous en approprions les valeurs en vue d'en promouvoir la richesse…” Il a conclu son message avec un “Bonne fête de Vodoun a tous et a toutes!”.


Certains internautes qui ont pu assister aux manifestations ont également publié des images sur leurs pages sur les réseaux sociaux. C’est le cas de la blogueuse Cornélia Glèlè qui était au “Festival Vodoun” à Ouidah.

D’autres internautes se sont exprimé sur le sujet sur Twitter et sur des blogs. Gnacadja Richmir par exemple a posté ce message sur Twitter : “Je profite de cette date historique de la valeur culturelle de nos identités endogènes pour souhaiter une bonne fête identitaire de nos valeur spirituel à tous les gardiens des différents temples de nos religions endogène. Vive le Bénin. Vive le Vodoun."

Sur Twitter toujours Muriel Alapini a affiché fièrement ses attaches familiales avec certaines divinités vodoun en invitant d’autres béninois à en faire de même.

 

De son côté, Bola Alabi, co-auteur du blog Monwaih, spécialisé dans les cultures africaines a publié un article intitulé “Le Vodoun, cette religion africaine toujours incomprise”. Il y explique notamment que “la sorcellerie est différente du Vodoun, et les Béninois ne sont pas tous animistes" Le photographe Yanick Foly qui a assisté aux festivités de la fête à Grand-Popo en a ramené des clichés époustouflants qu’il a publié sur ses pages Facebook, Twitter et Instagram

Une étude de référence du projet “zéro enfant dans les couvents” se fera dans les départements du Mono,du Couffo,du Zou et des Collines. Elle a été initiée par le gouvernement avec l’appui financier et technique de Plan International Bénin.

Publié dans Société

Au Bénin, les femmes sont souvent victimes de diverses formes de violences. La violence dont traite ce reportage trouve son origine dans la tradition. Il s’agit du veuvage, une pratique encore récurrente dans bon nombre de localités au Bénin. Cette pratique qui s’impose aux femmes après le décès de leurs époux voudrait qu’une veuve se soumette à des principes et interdictions. Dans la ville d’Abomey, cité historique au centre du Bénin et à Ouidah, l’autre ville historique du sud du Bénin, nous avons rencontré des femmes qui ont subi le veuvage. Elles partagent avec nous leurs expériences. Juriste, historien et garant de la tradition s’expriment également sur la pratique. Le reportage est signé Mirabelle Akpaki de Radio Bénin. 

La peur gagne les esprits au Bénin. La cause, un fétiche dénommé “kinninsi”, auquel l’on offrirait du sang humain pour acquérir des forces. La multiplication des enlèvements d’enfants ces dernières semaines a conforté la thèse d’une utilisation du sang humain par des cybercriminels pour bénéficier des faveurs du fétiche également sollicité pour des crimes rituels. Mais le “kinninsi” est-il vraiment redoutable ? Ou est-ce l’homme qui a détourné son usage ? Peut-on venir à bout du phénomène “kinninsi” ? Autant de questions devenues pertinentes dans le contexte de la psychose qui s’installe au Bénin. Des réponses dans ce dossier mis à jour régulièrement.

Publié dans Société

La mairie de Cotonou a fait don ce 10 janvier 2018 aux dignitaires religieux de vivre pour les accompagner dans la célébration de la fête du Vodoun au Bénin.

Publié dans Société

Bientôt une arène sera construite dans la ville Ouidah pour célébrer la fête du Vodoun. C’est l’annonce faite par le ministre de la culture des sports et loisirs, Oswald Homeky, ce 10 janvier 2018 lors de la cérémonie officielle de la célébration de la fête des religions endogènes au Bénin.

Publié dans Culture
mercredi, 10 janvier 2018 10:32

[Vidéo] La fête du Vodoun

Le Bénin célèbre chaque 10 janvier, la fête du Vodoun. A l'occasion de cette commémoration des religions endogènes, plongez-vous dans l'univers du Vodoun en découvrant certaines de ces divinités

Publié dans Culture

La fête des religions endogènes se célèbre chaque 10 janvier au Bénin. Beauté au pluriel du Grand rendez-vous s'est intéressée à l'habillement vestimentaire des dignitaires. Le sujet développé avec Florent Eustache Hessou est " Vodoun et apparats vestimentaires : symboles et traditions".

Page 1 sur 2