L'attente de jugement constitue une vraie atteinte à la dignité de la personne détenue . C'est elle qui crée la surpopulation carcérale qui entraîne inévitablement les mauvaises conditions de vie que toutes les voix dénoncent. Il importe que les décideurs mettent en place une bonne politique pénale dans le but de permettre aux personnes privées de liberté de jouir de tous leur droits tels que prescrits par le droit humanitaire. Découvrez cela à travers le magazine ''L'attente de jugement : l'autre atteinte à la dignité humaine'' de Eveline Sagbohan.

La cour d’assises de Cotonou ouvre ses portes dès le 03 avril 2018. 54 accusés seront présentés et jugés pour répondre en qualité d’auteurs ou de complices de 33 chefs d’accusation.

Publié dans Société