lundi, 30 septembre 2019 07:57

Les modalités et perspectives du programme de pré-insertion dans l'enseignement

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

C'est un contrat d'aspirants aux métiers d'enseignants qui relie désormais le gouvernement et les enseignants contractuels et vacataires. Ils sont près de 16 000 à avoir signé ce contrat. C'est l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE) qui est chargée de la mise en oeuvre de ce programme du gouvernement qui fait partie des réformes initiées dans le secteur de l'éducation. Urbain Amégbédji, directeur général de l'ANPE était sur le plateau de l'émission "90 minutes pour convaincre" de Radio Bénin ce 29 septembre 2019. 

Dénommé programme de pré-insertion dans l’enseignement,  c'est une solution pour faire face aux tau élevé de chômage et aux besoins non satisfaits dans le domaine de l'éducation. Pour Urbain Amégbedji, il vise à "stabiliser, sécuriser l'emploi des vacataires et leur donner plus de permanence dans ce domaine". 

Sur les 34 690 candidats ayant pris part aux deux vagues du test de recrutement,  17 984  ont été déclarés "apte à enseigner".  Mais seuls 15 875 ont été appelés pour signer le contrat. Les 2 000 personnes restantes demeurent dans la base de données et placées sur la liste d'attente.

Les bénéficiaires de ce contrat n'auront pas de taxe et d'impôts à payer. Pendant qu'ils donneront les cours aux élèves, ils suivront des formations pour acquérir la pédagogie et les aptitudes nécessaires pour enseigner. 

Se prononçant sur ces affirmations et critiques qui tendent à faire croire que le traitement financier de ces enseignants sous programme spécial d'insertion est dérisoire, le directeur général de l’ANPE explique que les bénéficiaires en tireront plus profit que de rester dans la vacation.

 

L'intégralité de l'émission 

Lu 1406 fois Dernière modification le mercredi, 02 octobre 2019 09:30
0
0
0
s2smodern