La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 03 10 17

Issa Bah Séko

 

Le projet de budget, gestion 2018 de l’Assemblée Nationale a été examiné et adopté hier par un vote à l’unanimité des députés présents et représentés au palais des gouverneurs à Porto-Novo. Le quotidien l’économiste rapporte que ce vote a été suivi par des acclamations. Mais le journal signale au passage qu’il y a eu quelques tiraillements constatés entre les députés. En tout cas, ce budget est de 14,5 milliards de FCFA écrit l’économiste que précise que c’est le budget de 2017 qui a été reconduit pour 2018.Le journal du service public, la nation, confirme ce montant et ajoute qu’avant d’approuver le budget, les députés ont félicité les deux questeurs pour la qualité du budget élaboré. L’autre précision faite par la nation est la préoccupation du député jean marie ALLAGBE qui exprime une inquiétude par rapport au sort de ce budget. Le député se demande ce qu’il en adviendra lorsqu’on sait que le gouvernement a déjà adopté en conseil des ministres le projet de budget général de l’état gestion 2018. Et pour cause, c’est dit dans la constitution que le budget du parlement doit être intègré au budget général avant son adoption en conseil des ministres. Mais la nation rapporte que le pdt de l’assemblée nationale a rassuré son collègue car aucun décret de transmission du projet de loi de finances de l’état n’est envoyée à l’assemblée nationale, donc le budget du parlement pourra être bel et bien pris en compte par le gouvernement selon Adrien HOUNGBEDJI.

De la capitale politique revenons à la capitale économique pour parler avec fraternité des inscriptions dans les universités publiques du bénin. Fraternité nous fait savoir que les universités publiques du bénin ne sont plus accessible à qui veut mais qui peut se faire former. Les inscriptions ne sont plus gratuites, elles sont désormais payantes. C’est du moins l’annonce qu’a faite la ministre en charge de l’enseignement supérieur hier sur le campus d’Abomey-Calavi rapporte fraternité. Marie Odile Atanasso a fixé les prix à payer désormais. Le quotidien Afrique Express écrit à ce sujet : bye bye la gratuité et affiche que les inscriptions passent à 25000 ; 50000 et 75000FCFA respectivement pour les étudiants de licence, de master et de doctorat à compter de la rentrée 2017-2018. Le quotidien l’économiste en parle et écrit que selon la ministre, cette réforme permet au Bénin de se conformer aux normes communautaires de l’UEMOA en la matière. Mais le journal signale que cette annonce suscite déjà des réactions au sein de la couche estudiantine. Pour le journal point Média, c’est une mesure précipitée et pénalisante. D’après point Média, la ministre Atanasso vient de signer un essaim d’abeilles, elle se fera piquée.

Parlons santé pour terminer cette revue de presse avec le quotidien la Nation qui nous propose un article sur les maladies cardiovasculaires. La Nation écrit que pratiquer les exercices physiques peuvent éloigner de ces maladies. Les maladies cardiovasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins note le canard. Ces maladies sont la 1ère cause de mortalité dans le monde. Mais le journal rappelle que ces maladies peuvent être réduites grâce à l’exercice physique selon les experts. Au-delà des exercices, la Nation conseille une alimentation saine. La consommation abusive des aliments gras et de l’alcool sont autant de raisons qui favorisent l’existence de ces maladies. Il faut surtout privilégier l’activité physique qui améliore le taux de lipide dans le sang. Et le journal conclut en proposant la marche qui est un exercice simple que l’on peut inclure dans son mode de vie sans changer son emploi du temps.

 

Issa Bah Séko