La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 27 10 17

José Gnimadi

 

Les parutions de ce jour reviennent pour la plupart sur l’ouverture de la deuxième session ordinaire de 2017 hier à l’Assemblée nationale.

La Nation titre, Assemblée Nationale : La session budgétaire s’ouvre.

L’Auteur de l’article écrit que les députés ont effectué, ce Jeudi 26 Octobre, leur rentrée au titre de la seconde session ordinaire de l’année 2017 encore appelée session budgétaire.

Les travaux ont été officiellement ouverts par le Président de l’Assemblée Nationale, Maître Adrien Houngbédji et seront marqués par l’examen de certains dossiers avec en point de mire le Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018.

Le Progrès annonce que le retour des réformes institutionnelles est le point à polémique.

Le Pays Emergent pour sa part voit la révision constitutionnelle de retour sur la table des députés et crie au secours.

Notre Voix plus incisive, par rapport au retour de la révision de la constitution met à sa une : Houngbédji veut quitter la politique par la petite porte.

Ce journal trouve que le Système partisan est un fallacieux prétexte pour réviser la constitution dans le seul intérêt de Patrice Talon.

Le Meilleur loin de toute polémique mentionne qu’au cours de l’ouverture de la session le Président Adrien Houngbédji a invité les députés à l’assiduité et au discernement.

De l’Assemblée Nationale allons à la Cour Suprême. La Nation nous apprend que la Cour suprême a effectué, ce Jeudi sa rentrée judiciaire au titre de l’année 2017-2018 autour du thème : « L’obligation de réserve du magistrat.

Les travaux ont été présidés par le Chef de l’Etat, Patrice Talon, Président du Conseil de la magistrature. D’après le quotidien de Service public Patrice Talon s’est fait le porte-voix des citoyens qui doutent à raison de la capacité de la justice à dire le droit rien que le droit.

Pour lui, la justice béninoise est soumise aux influences multiples dont celle de l’argent.

La première autorité ajoute qu’un tel environnement ne rassure pas les investisseurs tant nationaux, qu’internationaux.

Pour le Potentiel Talon appelle à une justice plus crédible.

Restons à la Cour Suprême pour vous annoncer que 52 députés n’ont pas déclaré leurs biens.

C’est la Nation qui nous donne l’information.

L’Auteur de l’article écrit qu’après deux ans et demi de mandat sur quatre, seulement 31 députés sur les 83 que compte la septième législature ont déclaré leurs biens à la chambre des comptes de la cour suprême.

A toutes fins utiles, la Nation, ajoute que le Président de l’Assemblée Nationale s’est lui déjà acquitté de cette obligation prévue par loi portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes.

Sur un tout autre plan, le Progrès annonce que de graves irrégularités ont été constatées au cours d’une mission de contrôle au Ministre de l’Energie.

Pour ce quotidien environ 14 milliards de francs Cfa ont été dilapidés au ministère de l’énergie, de l’eau et des mines. Il s’agit de la conclusion du rapport présenté au conseil des ministres par la mission de du Système des marché public.

D’après les conclusions du rapport, beaucoup de cas de mauvaises gestions ont été enregistrées dans certaines structures sous tutelle de ce département ministériel.

Le Potentiel plus péremptoire met à sa une, Conseil des ministres : Un scandale de 2,5 milliards éclabousse la DG Eau sous Yayi.