La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 30 10 17

Issa Bah Séko

 

Le deuxième gouvernement du nouveau départ est rendu public depuis vendredi dernier. Le quotidien la nation fait le décryptage de la nouvelle équipe et souligne que ce n’est pas un bataillon pour les législatives de 2019. C’est plutôt une équipe de technocrates. Ils sont 22 ministres dont 13 anciens ministres maintenues 07 départ et 09 entrées rapporte pour sa part l’évènement précis qui a constaté que le chef de l’Etat a gardé ses hommes de main. Le journal fait remarquer que les 03 ministres d’Ajavon sont enfin sortis du gouvernement. Ils sont renvoyés à leurs maître ironise la nouvelle tribune. Le journal la presse du jour voit pour sa part du social plus que jamais renforcé avec un nouveau ministère chargé de s’occuper de l’aide sociale. C’est un gouvernement pour mieux revéler le Bénin fait remarquer le progrès. Le quotidien la priorité reste collé à son nom pour voir l’eau comme la priorité des priorités du nouveau gouvernement. Et pour cause le canard note qu’un ministère entièrement dédié à l’eau est créé. Les quotidiens le Clairon, la Nouvelle Tribune et l’Evènement précis font remarquer que Talon a déjoué tous les pronostics en optant pour des technocrates en lieu et place des politiciens. C’est un fiasco pour la classe politique souligne la Nouvelle tribune. Et le Clairon d’ajouter que les activistes politiques ont reçu un camouflet. Seulement la Nation constate qu’il y a un ministre hors du gouvernement. Pascal Irénée Koukpaki est ministre d’État, secrétaire général à la présidence de la République. Pour la Nation, seul le chef de l’Etat détient le secret de cette décision. C’est donc une première ! Un ministre hors du gouvernement. Sacré Talon ! s’exclame le Clairon.

Il n’y a pas que les ministres qui ont été nommés. Eugène Dossoumou est le nouveau préfet des collines ; c’est du journal la Nation que nous vient cette nouvelle. Eugène Dossoumou vient ainsi remplacer Donatien Nonhouégnon, décédé brutalement en Mars dernier. La Nation rappelle le parcours du nouveau préfet et écrit qu’Eugène Dossoumou est l’actuel patron du fard-Alafia, il fut l’ancien secrétaire général du gouvernement sous Yayi Boni et patron de l’autorité de régulation des marchés publics. Eugène Dossoumou est originaire de Savè et est administrateur civile de son état.

On termine cette revue avec la caricature du jour. Et c’est le quotidien l’Economiste qui présente une femme en colère, fâchée et furieuse qui demande au compétiteur né Patrice Talon : Agbonon nous les femmes on t’a fait quoi ? Et le prégo de demander pourquoi cette question Madame ? La femme répond : tu as mal révélé les femmes dans ton nouveau gouvernement.

 

Issa Bah Séko