La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 08 11 17

José Gnimadi

 

Bonjour à tous,

Le DG/ SONEB David Babalola jeté en prison, c’est la grosse actualité à la une de la quasi-totalité des parutions de ce jour.

L’Evènement précis nous apprend que David Babalola gardé à vue depuis plusieurs jours dans une affaire de falsification de quittance à la tête de la Société nationale des eaux du Bénin (SONEB) a été mis sous mandat de dépôt et sera présenté en correctionnel, le 28 Novembre prochain.

La Priorité qui semble jubiler de la situation écrit que David Babalola fait l’expérience de la prison depuis hier.

L’auteur de l’article mentionne que la descente aux enfers a commencé pour le DG/SONEB sous le regard admiratif des syndicats de la maison qui aux toutes premières de la rupture sont montés au créneau pour alerter les pouvoirs publics sur les nombreuses malversations qui avaient cours dans la maison de l’eau.

Fraternité plus réservé met à sa une, Dossier 280 millions de TVA non reversés : Le DG/Soneb et consorts mis en détention préventive.

La Nation plus informé précise que le DG/Soneb est écroué avec trois de ses collaborateurs dont le Directeur des affaires financières.

Pour le quotidien de service public, ils sont inculpés pour faux et usage de faux en écriture publique dans un dossier relatif à un versement de TVA. Les recoupements font état d’un montant de 280 millions de F Cfa sortis des caisses de la Soneb qui devraient être versés aux impôts, mais les quittances retrouvées s’avèrent falsifiées lors d’un contrôle diligenté par le Bureau d’analyses et d’investigations (BAI).

Les fonds n’auraient donc pas été versés au trésor.

Kinikini pour sa part croit savoir que c’est pour délit d’abus d’autorité que le DG/ Soneb est déposé en prison.

A en croire ce journal le DAF, lui est poursuivi pour complicité. La caissière et le chef service sont relaxés et mis sous convocation.

Parlons maintenant de la grève dans le secteur de la santé.

L’actualité écrit que le Ministre Alassane Seidou balaie du revers de la main les accusations des syndicats et clarifie.

D’après ce journal, la crise qui perdure dans le secteur de la santé, malgré la bonne foi du gouvernement pour le dialogue avec les partenaires sociaux n’est du goût du gouvernement.

Fraternité trouve qu’il est nécessaire de poursuivre le dialogue entre le gouvernement et les syndicats et que nul n’a intérêt à jouer les cassandres.

La Priorité prend position et dénonce-le jusqu’auboutisme des grévistes.

L’auteur de l’article écrit que les prochains jours s’annoncent cauchemardesques au regard de la colère affichée par les agents grévistes.

L’Etape de la grève sans service minimum est très proche. Et Il est un secret de polichinelle qu’une telle option serait suicidaire pour la population.

La Nation nous informe que les agents en grève encourent des défalcations sur salaire.

Faisons un tour à l’Université D’Abomey-Calavi.

L’Evènement Précis nous apprend que Guy Ossito Midiohouan a été célébré hier.

Pour ce Journal, la communauté universitaire a rendu hommage, le mardi 7 Novembre, à Guy Ossito MIidiohouan, Professeur de littérature africaine d’expression Française, Professeur titulaire du CAMES, admis à faire valoir ses droits à la retraite.

L’auteur de l’article ajoute que la cérémonie a été organisée par le Laboratoire d’études africaines et de recherche sur le Fâ (LAREF) et a réuni des personnalités du monde universitaire et culturel, des personnalités politico- administratives, ainsi qu’un grand nombre d’étudiants, parents et amis du Professeur.

josé GNIMADI