La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 13 11 17

Issa Bah Séko

 

Rencontre de vérité samedi dernier au palais de la présidence de la République entre le Chef de l’Etat et le collectif des syndicats du secteur de la santé. Pour rappel, ce secteur est paralysé depuis des semaines par la persistance des mouvements de grève. Tous les canards qui nous sont parvenus ce matin ont rapporté et commenté ce sujet. La presse du Jour note un dénouement de la crise dans le secteur de la santé et croit savoir que le Président Patrice Talon a joué à la carte diplomatique. Le journal précise que cette rencontre a duré 3 heures d’horloge et a accouché d’une fin heureuse. Le quotidien Le meilleur fait le même constat et écrit que Patrice Talon a désamorcé la crise et a enclenché ainsi le processus de la paix sociale. Le meilleur signale que les trois points inscrits sur le tableau de revendications des syndicalistes ont été soigneusement égrenés et qu’un compromis de satisfaction a été trouvé par les deux parties. Voilà qui amène la nouvelle tribune à écrire que l’on tend vers un protocole d’accord pour la sortie de crise. L’événement précis rapporte pour sa part que le Pdt Talon a pris des engagements. Fini donc le dialogue de sourds fait remarquer le Progrès. Et sans vouloir remettre le couteau dans la plaie le quotidien la Nation a cité le Chef de l’Etat qui qualifiait cette grève d’immorale, illégale et illégitime. En tout cas la nation rapporte que Adolphe Houssou, porte-parole des grévistes s’est dit satisfait de cette rencontre.

De la santé on passe à l’éducation qui rapporte que la Haute Ecole de commerce et de Management a célébré ses meilleurs étudiants. Fraternité écrit que cette école a décroché des stages inédits à ses diplômés. L’événement précis confirme l’information et ajoute que c’est la promotion de l’excellence qui est ainsi célébrée dans l’enseignement supérieur. Le journal souligne que cette école accorde du prix au respect des normes académiques. Et le canard d’encourager de telles initiatives dans nos universités.

Un tour dans les administrations de nos communes avec le quotidien le Meilleur qui nous informe que sept collaborateurs du maire Georges Bada sont en prison. Nous sommes à la mairie d’Abomey Calavi, et c’est sur l’affaire des quittances minorées dans cette mairie. Le meilleur écrit que depuis le 6 novembre dernier que 7 agents de la mairie de Calavi ne sont plus libres de leurs mouvements. Le journal rappelle que ce sont des fraudeurs spécialisés dans la falsification des quittances au niveau des guichets de la régie principale de la mairie d’Abomey Calavi.

Le recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) s’invite toujours dans les publications. Le journal les nouvelles du jour rapporte à sa page 2 qu’il y a une grande mobilisation des populations des 2KP entendez Kouandé-Kérou-Péhunco autour du Ravip. Cette mobilisation est l’œuvre du Colonel Jacques Yempabou qui est très actif sur le terrain. Jacques Yempabou ne veut laisser aucune place à la désinformation et à la démobilisation, il entend aller jusqu’au bout conclut le canard. Et toujours sur le Ravip, le potentiel ajoute que l’honorable Claudine Prudencio est également sur le terrain. Le progrès écrit qu’elle a accompli son devoir en se faisant enrôler le weekend dernier accompagnée des membres du bureau politique de son parti l’UDBN.

Terminons cette revue, avec une caricature de l’enfant Claudio qui suite au scandale à la Soneb sur les 200 millions détournés, présente un couple qui remplit une bassine d’eau. L’eau déborde et coule.la femme s’écrie : tu ne vois pas que tu gaspilles l’eau ! Et l’homme de répondre : je laisse couler, on ne sait jamais, les 200 millions peuvent sortir par là.

 

Issa Bah Séko