La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 05 12 17

Issa Bah Séko

 

Le procureur de la république près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a donné un point de presse hier. C’est sur les dossiers de malversations dans les sociétés et offices d’Etat. Les journaux reviennent sur cette sortie médiatique du procureur Gilbert TOGBONON. Si fraternité s’est contenté d’écrire que le procureur a expliqué les motifs pour lesquels certaines personnes ont été interpellées, et d’autres mises sous mandat de dépôt dans les affaires CNSS, ONASA et CAIA ; le quotidien la nation lui, voit des soucis pour les mis en cause. Pour la nation, il n’y a plus de temps libre pour ces personnes impliquées. La justice est décidée à poursuivre ces dernières si les faits qui leurs sont reprochés étaient vérifiés fait savoir le canard. La nation ajoute que le procureur de la république a insisté pour dire que des procédures particulières seront engagées contre d’autres personnes ayant participé à ces malversations en raison de leur qualité au moment des faits. Le journal la nouvelle tribune aborde le sujet et estime que cette sortie médiatique du procureur TOGBONON n’est juste qu’une opération de communication. Pour la nouvelle tribune, le procureur de la république n’a rien dit de nouveau qu’on ne sache déjà, sur le dossier de la caisse Nationale de sécurité sociale par exemple.
D’une affaire à une autre, fraternité revient sur le dossier de dilapidation de 60millions par les chefs d’unités à la police et à la gendarmerie. Fraternité écrit que le général Hounonkpè fait de troublantes révélations sur la mafia à la police et la gendarmerie nationales. A ce sujet, le journal rappelle que plusieurs chefs d’unités sont tombés sous le coup des sanctions pour mauvaise gestion des ressources additionnelles et annuelles de renforcement des capacités opérationnelles et d’intervention des unités de sécurité. Le Général Hounonkpè, chargé de mission à la sécurité intérieure du chef de l’Etat, explique les griefs et appelle les officiers à plus de responsabilité. Le Général est entre revenu sur le sort des commissaires de police relevés de leurs fonctions. Et en ce qui les concerne, le Général a laisser entendre que quand ces commissaires vont finir de purger leurs peines, l’on est libre de les repositionner, parce qu’ils sont payés. Prenant exemple sur lui-même, Hononkpè a dit qu’il a l’obligation de résultats même étant aux côtés du chef de l’Etat. Et le général de conclure je cite « personne n’est en dehors du système. Si malheureusement pour quelqu’un, la sanction lui tombe dessus, ce n’est pas encore la fin du monde. Il faut se relever ; et cesser de voir sur chaque sanction ma personne » fin de citation.
Terminons cette revue de presse avec un homicide à Aplahoué où une dame enceinte de 8 mois a été retrouvée égorgée dans la chambre conjugale. C’était au petit matin de ce dimanche à Dékpo, un village d’Aplahoué. La scène macabre s’est produite selon les sources du journal la nation, alors qu’elle se serait endormie avec son mari. Ce dernier a pris la clé des champs. Il est présentement recherché au titre de premier suspect dans le cadre d’une enquête visant à démasquer les auteurs et à élucider les motifs de l’homicide

Issa bah seko