La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 13 12 17

José Gnimadi

 

Bonjour à tous,

Lutte contre la corruption au Bénin, Transparency International encourage Talon à maintenir le cap. L’évènement Précis qui nous donne l’information publie un entretien réalisé avec Samuel Kaninda, Coordonnateur Régional de Transparency International pour l’Afrique de l’Ouest. Dans ledit entretien Samuel Kaninda affirme que son souhait le plus ardent est que l’engagement exprimé jusque-là et démontré par les autorités béninoises soit maintenu et renforcé. Il appelle de ses vœux à une adhésion des citoyens car pour lui il ne s’agit pas d’une question des seuls gouvernants, pour que la corruption ne soit plus banalisée et tolérée comme elle l’est.

La Presse du Jour publie le même entretien et met à sa une, la photo et une déclaration du Coordonnateur Afrique de l’Ouest de Transparency, je cite « Tout le monde serait satisfait du Bénin lorsque les actes de corruption ne restent plus impunis ». La Priorité trouve que dans cette lutte contre la corruption même les ‘’rupturiens’’ ne sont pas épargnés. L’auteur de l’article rappelle les propos du Chef de l’Etat le 06 Avril 2016 lors de son investiture.

En substance il déclarait qu’il ferait de la lutte contre la corruption un combat de tous les instants et de tous les jours et qui n’épuiseront pas les efforts inlassables de la Justice et de la Société civile destinés à mettre un terme à l’impunité.

L’actualité dans la même optique nous apprend que des soutiens de Talon alors candidat à la présidentielle de 2016 sont aujourd’hui dans les mailles de la Justice, impliqués dans des dossiers. Le Journal cite les noms de Atao, Youssao, Mètognon, Babaloa et publie leur photo.

La Nouvelle Tribune pour sa part voit en cette lutte contre la corruption un prétexte pour anéantir les opposants. L’auteur de l’article écrit que la destruction des opposants ou concurrents en politique, est une stratégie ancestrale très bien appliquée de par le monde. Elle consiste à trouver des prétextes pour jeter en prison, s’en prendre à des activités économique, décrédibiliser, humilier les concurrents en vue des échéances électorales.

Allons maintenant au niveau de la grande muette, Fraternité annonce que de hauts gradés de la gendarmerie sont mis aux arrêts de rigueur pour une affaire de 60 millions dilapidés. Pour le quotidien de Mènontin des millions de francs des ressources additionnelles allouées aux forces de sécurité publiques sont détournés à d’autres fins et au regard des derniers développements dans le cadre de ce dossier, les gendarmes sont passés maîtres dans cette matière. D’aucuns ont pris un million, d’autres cinq et d’autres encore dix millions. Fraternité rappelle qu’ils sont plus dizaine et que la sentence est de 60 jours d’arrêt de rigueur.

Sur un tout autre plan, l’Evènement Précis annonce que le PNUD injecte près de 14 milliards de francs Cfa dans la concrétisation du PAG. A en croire ce journal, le Gouvernement du Bénin et le Programme des Nations Unies ont signé, le lundi 11 Décembre 2017, un accord dénommé Prodoc. Cet important projet d’accord vise à fournir un appui aux autorités nationales et locales, ainsi qu’aux populations vulnérables en vue de renforcer leur résilience face aux risques et à la variabilité climatique.

On termine par la Nation qui nous informe que la Secrétaire Générale de la Francophonie Michaelle Jean est annoncée à Cotonou ce Jour.

 

José Gnimadi