La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 5 février 2018

José Gnimadi

Les parutions de ce jour, sont revenues sur les négociations Gouvernement / Centrales syndicales.

L’Evènement Précis nous apprend que quatre gros points ont déjà été vidés. Pour ce journal, à la suite du point relatif aux libertés ayant marqué la première journée de négociations, les deux camps ont passé sous examen les points relatifs à la revalorisation du point indiciaire et la hiérarchisation des salaires, du point de l’application des statuts particuliers des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire, du point d’exécution du relevé des conclusion des négociations entre le comité gouvernemental et le collectif des syndicats du secteur de la santé. L’auteur de l’article rapporte les propos des syndicalistes d’après qui rien de concret n’a été retenu sur les diverses questions.

Ils disent attendre du gouvernement des engagements palpables sans quoi la grève se poursuit dans les semaines à venir. Il, a par ailleurs ajouté que le Président de la commission Abdoulaye Bio Tchané a pour sa part rassuré les travailleurs de ce que le Gouvernement reste ouvert au dialogue afin que les solutions pérennes soient trouvées dans les meilleurs délais. Le Potentiel trouve lui que c’est l’intransigeance syndicale qui hypothèque le dénouement de la crise. Pour ce Journal, les partenaires sociaux sont restés campés sur leurs positions alors que le Ministre d’Etat chargé du Plan n’a eu de cesse à montrer la bonne foi du gouvernement en proposant des pistes de sorties de crise.

La Nation parle d’échec des négociations Gouvernement/ Centrales Syndicales et écrit que la médiation du Président Talon est attendue. Le Progrès annonce que demain, Patrice Talon rencontre les Syndicats. Le Meilleur donne la même information et rappelle que c’est après le Rendez-vous manqué du 30 Janvier 2018.

Fraternité pour sa part parle de la rencontre de l’espoir et ajoute que la ligue des forces révélées et la Fondation Malèhossou saluent le sens d’écoute de Talon. Pour le quotidien de Mènontin c’est le Mardi de tous les espoirs. La négociation avec les centrales syndicales aura l’avantage d’apporter, en une fois, des réponses ou à défaut, des approches de solutions à des maux qui minent plusieurs secteurs. Parlons à présent de l’animation de la vie des partis politiques.

Le Meilleur écrit que le député Aké Natondé et ses militants réitèrent leur soutien à Talon à la faveur des échanges de vœux édition 2018 du parti Cds-Finangnon à Covè. Fraternité met à sa une : 24ème Circonscription électorale, Aké Natondé et Talon même combat. Pour le quotidien de Mènontin, le parti Cds-Finangnon est déjà en ordre de bataille à Covè.

A la Mairie de Porto-Novo, le Meilleur annonce de sale temps pour le 3ème adjoint au Maire et le personnel de l’Etat civil dans une affaire de faux et usage de faux en écritures administratives. D’après ce journal, tout serait parti de l’établissement d’un faux acte de naissance en provenance du troisième arrondissement de la ville de Porto-Novo et signé du Secrétaire général de la mairie Jules Noutai. Le bénéficiaire de l’acte aurait été rattrapé dans sa tricherie par les éléments de la police en service à l’immigration auprès de qui il sollicitait l’établissement d’un passeport. Une fois arrêté, ce dernier a coopéré avec la police pour remonter vers ses complices. Le Potentiel sur le même sujet écrit que le Secrétaire général de la Mairie de Porto Jules Noutai est gardé à vue depuis Mercredi dernier.

L’auteur de l’article ajoute que les enquêtes sont en cours pour dénicher ses probables complices.

On termine par la descente du Ministre des Infrastructures et des transports Cyr Koty sur les chantiers ouverts dans le cadre du Programme d’actions du Gouvernement (PAG). La Presse du Jour écrit que, le Ministre Koty est satisfait de l’avancée de la route Porto-Novo- Akpro-Missérété-Ouihi. La Nation par rapport à l’aménagement et au bitumage des routes dans l’Ouémé- Plateau annonce que les travaux évoluent à souhait d’après le Ministre Cyr Koty.

 

José Gnimadi