0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 13 février 2018

Issa Bah Séko

 

Ça grogne à la mairie de Cotonou ! Nous rapporte Le Béninois Libéré. Et pour cause, le canard écrit que le syndicat national des collectivités locales du Bénin (Synacob) enclenche une grève de 48h dès demain. Les travailleurs s’indignent contre le dilatoire entretenu par l’administration dans la programmation des séances de concertation et de dialogue social qui n’a pas favorisé l’aboutissement à un protocole d’accord en vue de la satisfaction de leurs revendications. Le syndicat parle d’une politique de deux poids deux mesures.
De Cotonou rendons nous à Adja-Ouèrè où le journal L’Economiste signale le retour de l’homme d’affaires Séfou Fagbohoun au pays. Le journal fait allusion au litige domanial de Gbahouété, litige qui a fait polémiques. C’est de la désinformation, la fuite de l’homme d’affaires dans ce dossier du litige de terrain affirme L’Economiste. Fagbohoun n’avait pas fui. Il s’était rendu en France pour un bilan de santé croit savoir le canard qui rapporte quelques propos de Fagbohoun je cite « Au Bénin, nous aimons beaucoup parler et nous occuper de choses dont nous ne maîtrisons pas les arcanes. On a accusé le pouvoir de me pourchasser. Tout cela est faux. L’affaire de terrain n’est rien d’autre qu’un vieux, très vieux dossier d’une trentaine d’années et j’en détiens le titre foncier.» Fin de citation.
Allons à l’intérieur du pays avec Fraternité qui parle d’affrontements meurtriers entre éleveurs et agriculteurs. Fraternité rapporte que les transhumants sèment la terreur à Agbangnizoun et Adjohoun. Le journal évoque le cas d’un jardinier qui a été charcuté et de 4 autres blessés graves dans le zou. Le même journal rapporte également qu’un éleveur a tiré sur un militaire à Adjohoun, mais le journal précise que le soldat a retrouvé ses esprits après des soins à l’hôpital. Et le canard d’écrire que les raisons qui sous-tendent cette escalade de la violence n’ont pas varié, et que les modes de règlement de ces types de conflit ont montré leurs limites. Fraternité rappelle que l’Etat est garant de la sécurité de tous.
Parlons de la Saint Valentin avec l’économiste qui a fait le constat que lors des commémorations de cette fête, les promoteurs des CP entendez Chambre de passage font de bonnes affaires. C’est une saison florissante. Elle donne lieu à de véritables spéculations dans le secteur des chambres de passage qui reçoivent leur dose de visiteurs, du fait du côté sibillyn développé par certains jeunes à l’occasion de la Saint Valentin communément désignée comme fête de l’amour. Le journal avertit que la date de demain va déchainer assez de passions amoureuses et sporadiques coups de foudre. Et demain en fonction de la politique de chaque tenancier de CP, les gains seront gagné. A chacun sa stratégie mais le journal invite les amoureux occasionnels, circonstanciels, ou événementiels à se protéger. Il vaut mieux prévenir que guérir !.

 

Issa Bah Séko