La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 9 avril 2018

Issa Bah Séko

 

L’Union Nationale des magistrats du Bénin réduit son mouvement de grève de cinq jours sur cinq, à une durée de 3 jours. Cette décision a retenu l’attention de quelques canards ; dont la nation qui rapporte que l’Unamab invite les magistrats à rejoindre leur poste de travail dès ce lundi en respectant tout de même le mot d’ordre de grève. Cette reprise partielle annoncée de travail dans la maison justice est saluée par le potentiel qui constate que l’Unamab revoit sa copie, pour rapporter que la grève chute à 72h. Le journal précise que l’Unamab a pris en considération les différentes rencontres avec les autorités religieuses et les groupes sociaux, en attendant la convocation d’une assemblée générale. Le canard ajoute que l’Unamab se dit préoccupée par l’intérêt supérieur des justiciables et le principe d’égal accès à la justice.

Quittons la maison de justice pour tourner nos regards avec Fraternité vers l’Assemblée Nationale à Porto-Novo où s’ouvre aujourd’hui la 1ère session ordinaire 2018 de l’institution parlementaire. Les députés renouent donc à l’hémicycle avec d’importants défis à relever écrit Fraternité. Le journal annonce la présence des présidents des parlements du Niger, du Burkina-Faso et du Togo au Bénin à cette occasion. A cette rentrée parlementaire, la nation écrit que des dossiers tels, les levées d’immunité des députés Valentin Djenontin, Mohamed Atao Hinnouho et Idrissou Bako; puis également des demandes de poursuite devant la haute cour de justice des anciens ministres Komi Koutché et Fatoumat Amadou Djibril. Voilà autant de dossiers déjà déposés sur la table du Président de l’Assemblée Nationale par le garde des sceaux. La Nation conclut que la présente session aura certainement une suite à donner à ces différents dossiers.

Et puisqu’on parle de Komi Koutché, on y reste avec le quotidien du service public la nation qui rapporte que suite à l’affaire de la mauvaise gestion au FNM, Komi Koutché a fait sa déposition au juge vendredi dernier. Sous menace d’un mandat d’arrêt international, Komi Koutché a répondu à la convocation du juge en charge du dossier FNM. A en croire le journal, les choses se seraient bien passées pour Komi Koutché devant le juge. Selon certaines indiscrétions, Komi Koutché est rentré chez lui après son audition et comparaitra libre de ses mouvements dès que le juge lui ferait encore appel. En tout, le pays émergent note que Komi Koutché à lever définitivement la menace d’un mandat d’arrêt et que c’est une bonne leçon pour les acteurs politiques.

Parlons de la lutte contre les crimes rituels avec Fraternité qui rapporte que des gendarmes escroquent des cybercriminels et compliquent la tâche au Directeur Général de la Police Républicaine. Le journal précise que quatre policiers républicains sont gardés à vue et seront présentés au procureur demain. Ils seront même radiés, à en croire Fraternité qui cite une source de la hiérarchie policière. Et pour cause, le journal fait savoir que ces policiers s’organisent délibérément pour interpeller les cybercriminels à qui ils soutirent une importante somme d’argent pour les laisser. Mieux ils vendent la mèche des opérations pour que les cybercriminels échappent à la police, en contrepartie des billets de banques. C’est fini, le pot aux roses a été découvert et les complices subiront la rigueur de loi conclut Fraternité.

Terminons cette revue de presse avec une note culturelle. Le journal le Septentrional nous emmène au festival Festako de Bembéréké où le pagne tissé et la culture baatonu ont été célébrés du 31 Mars au 1er Avril derniers. C’était la deuxième édition précise le canard. Evènement qui a draîné cadres et ressortissants de la diaspora, exposants et simples curieux. La tenue Traditionnelle Tako était surtout à l’honneur. A l’initiative du groupe d’appui et de réflexion pour le développement de l’arrondissement de Bembéréké. GRADAB dirigé par un certain Alidou Ibrahim qui a permis de découvrir quelques vestiges historiques et les trésors naturels et touristiques de la localité. Le préfet du Borgou Djibril Mama Cissé, le président du CES Tabé Gbian, le maire Salihou Miftaou de Bembéréké et bien d’autres cadres de la communauté Batonnu ont honoré de leur présence ce festival à en croire le Septentrional qui donne RDV pour 2019.

Issa Bah Séko

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s
Réintroduite dans l'enseignement primaire en 2016 pour relever le niveau des écoliers en français, la dictée sera une épreuve de l'examen du Cep 2019, annonce le directeur de cabinet du ministre de l'Enseignement primaire. Dèwanou Avodagbé a...
C’est le sujet du jour sur les réseaux sociaux au Bénin ce mercredi 19 septembre. L’entrée en vigueur des nouveaux tarifs de communication électronique décidés par les deux opérateurs GSM, MTN et Moov fait réagir les...
Quel est l'état de la démocratie au Bénin depuis la Conférence nationale de février 1990 ? Radio Bénin a posé la question à des Béninois à l'occasion de la journée internationale de la démocratie...

INFOS

  • Société
  • Politique
  • Economie
  • Sport
  • Culture
  • Santé
  • Environnement
  • Tech
  • International

NOS EMISSIONS TV

Grand Rendez-vous

Du lundi au vendredi de 19h à 21h sur BB24

Week éco

Tous les dimanches à partir de 11h00 sur BB24

3D

Tous les dimanches à partir de 21h

Club Média 7

Tous les dimanches à partir de 18h

NOS EMISSIONS RADIOS

Santé en ligne

Tous les mercredis à 16h15 et rediffusion à 23h

Le 6-9 de Charles Andy

Du lundi au vendredi de 06h à 09h sur radio Bénin

Radio Libre

Du lundi au vendredi de 17h à 18h sur radio Bénin

Digital

Tous les mardis à 10h30 et à 20h30 sur radio Bénin