0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 11 avril 2018

Issa Bah Séko

 

Le président de l’Assemblée Nationale, Adrien HOUNGBEDJI, a présenté hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo, son rapport d’activités. Ce rapport fait le point de toutes les actions menées au parlement pendant les 6 derniers mois. La plupart des canards parus ce jour, reviennent sur ce rapport qui a été adopté par les députés. L’autre quotidien rapporte que c’est sans surprise que ce rapport a été voté à l’unanimité par les députés. Et pour cause, le journal évoque la qualité de ce rapport qui s’est imposée aux députés, toutes tendances confondues. La nation précise que ce rapport est le 6e sur les 8 prévus avant la fin de la 7e législature en mai 2019. A sa page 16, La nation a expliqué ce qu’on entend par rapport d’activités et a présenté les grands axes de ce 6e rapport de HOUNGBEDJI. Fraternité en parle et écrit dans une chronique qu’il n’y a pas de tempête, pas de revers. Le président HOUNGBEDJI peut afficher un large sourire. Les députés ont dressé des lauriers à leur président devant un rapport clair, limpide et riche de quelques prouesses. Et pour conclure, Fraternité comme pour saluer le sans faute du président de l’assemblée, écrit HOUNGBEDJI 6 sur 6 !

Quittons le 2e pouvoir qu’est l’Assemblée Nationale, pour le 3e pouvoir. En effet le secteur de la justice a retenu l’attention de quelques publications du jour ; dont la presse du jour. Le canard fait un bilan après 2 ans sous la rupture et estime qu’il y a de grandes avancées. A sa page 4, la presse du jour écrit que dès l’arrivée du président Patrice TALON plusieurs actions sont engagées dans le secteur judiciaire pour que la justice soit à la fois libre et plus rapprochée des justiciables. Ainsi pour préserver l’image du Bénin, un bémol a été mis sur la peine de mort et la lutte contre la corruption a été renforcée. Le canard a rapporté plusieurs réformes entreprises dans ce secteur. La presse du jour, l’autre quotidien et la nouvelle tribune sont tous revenus sur les prouesses réalisées en deux ans. Entre autres, les canards ont cité l’amélioration du fonctionnement de la justice ; l’amélioration des conditions de travail et des conditions de détention. Seulement, la nouvelle tribune a publié la réaction de Michel ADJAKA ancien président de l’UNAMAB qui a fait savoir qu’à écouter le ministre Joseph DJOGBENOU, il a l’impression qu’avant Avril 2016, la justice était complètement sinistrée ou un capharnaüm. La réaction de Michel ADJAKA est publiée à la même page 10 du journal que l’article sur le bilan élogieux de Joseph DJOGBENOU

Restons dans la maison justice avec le 6ème dossier inscrit au rôle provisoire de la 1ère session de la cour d’assise qui a condamné à 10 ans de travaux forcés un militaire. Il s’appelle Martial NOUHOUMON, il a été jugé coupable de crime de viol sur une fillette de moins de 5 ans en classe de CI au moment des faits en Mars 2015. Le potentiel précise que cette histoire a lieu aux environs de 21h à l’école primaire du camp guézo. Le journal ajoute que la petite a présenté une importante hémorragie au niveau du sexe. Elle a été hospitalisée pendant 24 jours au cours desquels a subi une intervention chirurgicale.

Rendons nous à fô bouko, commune de sinendé où deux gendarmes et deux policiers ont été blessés hier lors des affrontements entre populations et forces de sécurité publique. Fraternité rapporte qu’à l’origine des faits, il ya l’arrestation d’un producteur qui n’a pas cru devoir répondre à une convocation pour coups et blessures sur un bouvier dans son champ. S’étant rendu sur les lieux, les forces de sécurité ont essuyé la fureur des populations avec des coups de gourdins. Molestés et blessés, les éléments ont dû prendre leurs jambes à leur cou, abandonnant véhicules et armes. Le maire de sinendé Akibou Yaya s’est rendu sur les lieux pour calmer la situation avec des messages d’apaisement entre producteurs et bouviers. A l’issue de cette sensibilisation les populations ont retourné les armes et le véhicule abandonnés conclut fraternité.

Issa Bah Séko