0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 16 avril 2018

José Gnimadi

 

Sommet de la CEDEAO samedi dernier, Talon a rallié Lomé par la Route, c’est la priorité qui nous donne l’information et écrit qu’acharné à jouer sur les dépenses de souveraineté de l’Etat, l’homme au lieu de faire le voyage par avion, a préféré se rendre à Lomé par voie terrestre. Pour ce journal, c’est dans la simplicité que le Chef de l’Etat a effectué le déplacement de ce vendredi. Cela démontre sa volonté de réduire les dépenses de l’Etat. Le Progrès dans la même optique affiche à sa une : Réduction du Train de vie de l’Etat, Patrice Talon à Lomé dans la simplicité. Pour l’Evènement du Jour, c’est la preuve que Talon serre également sa ceinture. Ce journal fait observer que le Président de la République dans la simplicité qui le caractérise a choisi de se montrer pragmatique. Comme il l’avait déjà fait par le passé quelques mois après son accession au pouvoir, c’est par voie de terre qu’il s’est rendu dans ce pays. Cela est indubitablement signe de respect pour ses compatriotes, signe de parcimonie dans la gestion des ressources publiques. L’auteur de l’article rappelle que son prédécesseur aurait pris un hélicoptère ou aurait affrété un avion pour rallier Le Togo. L’Evènement Précis pour sa part annonce qu’au cours de ce sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la Cedeoa, Talon et ses pairs ont échangé sur la crise Bissau-guinéenne. La Nation trouve que les chefs d’Etat sont préoccupés par la crise en Guinée Bissau. Afrique Express va plus loin et parle d’engagement de Talon et ses pairs pour la paix et la sécurité dans la sous-région. Pour le Potentiel, le Chef de l’Etat a contribué activement à la réussite des travaux.

Restons toujours en politique mais cette fois ci au Bénin plus précisément à Djeffa. Nasiara annonce la naissance d’une coalition pour combattre les dérives de Talon. A en croire ce quotidien, des illustres personnalités de notre pays, celles qui ont occupé les plus hautes et nobles fonctions se sont retrouvées, sous la bannière d’une coalition, en compagnie d’une partie de la classe politique pour mettre en garde l’actuel Chef de l’Etat et faire des propositions pour une gouvernance apaisée. L’auteur de l’article précise que la rencontre s’est tenue à Djeffa en présence des anciens présidents Nicéphore Soglo, Boni Yayi, du médiateur émérite Albert Tévoèdjrè, de Sébastien Adjavon et bien d’autres. La Nouvelle Tribune parle de la naissance de la coalition pour la défense de la démocratie. Pour ce Journal, il s’agit d’un arsenal politique inédit pour contrer Talon. Nouvelle Tribune publie in extenso la déclaration de la coalition sous le titre Appel de Djeffa pour le respect de la constitution. Matin Libre parle de mise en garde formelle à Talon et fait savoir que la coalition à travers sa déclaration exige la mise en place du Cos-Lépi et demande que la Lépi soit auditée. Le Progrès donne la même information et affirme que pour la coalition de la défense de la démocratie, il urge d’installer sans délai le Cos-Lépi. Notre Voix voit en cet appel de Djeffa, un ultimatum des forces vives de la Nation à Talon et Houngbédji. Le Clairon qui a un autre regard sur la rencontre écrit que les masques sont enfin tombés. La Presse du Jour tourne en dérision la rencontre, et placarde à sa une, politique nationale : Des larmes de crocodiles à Djeffa.

José Gnimadi