NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


“Osons le courage”, c’est le nom d’une campagne lancée, mardi 16 mai 2017, par Amnesty International, en faveur des défenseurs des droits humains. La section béninoise de l’Ong a dévoilé le contenu de la campagne en présence d’acteurs de la société civile.

La campagne vise à susciter la prise de textes protégeant les défenseurs des droits humains. Qui sont-ils ? Pour Amnesty International, est défenseur des droits humains, “toute personne qui, individuellement ou en association avec d’autres, agit pour la défense et/ou la promotion des droits humains au niveau local, national, régional ou international, sans recourir à la haine, à la discrimination ou à la violence, ni en faire l’apologie”.

Ces personnes, partout dans le monde, sont menacées. En Afrique de l’Ouest, Amnesty International a compté depuis 2014, au moins 87 activistes et 48 journalistes victimes d'arrestations arbitraires.

Martin Assogba, président de l’Ong Alcrer, victime d’une tentative d’assassinat il y a quelques années, considère comme un “risque démesuré” le faite de : “consacrer son temps, son énergie, ses ressources au triomphe de la justice, à la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes, à la célébration de la tolérance religieuse au sein de nos communautés”.

Pourtant, “les défenseurs des droits humains ne sont pas des ennemis de l’État”, soutient Amenesty dans son rapport intitulé “Les voix critiques étouffées. Les défenseurs des droits humains en danger en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale”.

Il faut “reconnaître la légitimité des défenseurs des droits de l’homme, les soutenir dans leur travail et saluer publiquement leurs contributions”, suggère Fidèle Kikan, directeur exécutif d’Amnesty International Bénin.

La campagne “Osons le courage” prendra fin en décembre 2019. Jusqu’à cette échéance, Amnesty International Bénin entend mener le lobbying pour l’adoption d’une loi pour protéger les activistes des droits humains et d’une autre garantissant la liberté d’expression, d’association, de manifestation et de cortège au Bénin.

 

Vidéo : Précieuse Akuehonou

Texte : Vincent Agué

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir