27 Mar
Quels partis seront qualifiés pour prendre part aux élections communales du 17 mai ? La Commission électorale nationale autonome devrait publier leur liste au plus tard au début de la semaine prochaine. Mais d’ici à la, le président de l’institution remonte les bretelles aux partis retardataires dans la démarche de correction des dossiers de candidature.

Le 11 mars dernier, la CENA a reçu les déclarations de candidature de neuf partis politiques. A la dernière minute, il le faut dire puisque l’enregistrement a continué jusqu’au 12 mars. La plupart des formations politiques allaient recevoir leur récépissé provisoire dans les jours qui ont suivi. Sauf le parti MPL, Mouvement populaire de libération dont le dossier a été rejeté. Il est désormais hors course après confirmation de ce rejet par la Cour suprême.

Correction des erreurs 

Les huit autres partis avaient en réalité des corrections à apporter à leurs listes déposées à la CENA. En effet, dans une autre phase du traitement des candidatures, la CENA a vérifié la conformité des dossiers fournis par les partis. Et il s’est avéré qu’aucun des parti n’était en règle. La loi leur accorde 72h à partir de la notification de la CENA pour mettre à jour leurs dossiers.

Le délai de 72h a expiré hier jeudi 26 mars à 18h30. Mais c’est bien hier que plusieurs partis se sont manifestés à la CENA pour corriger leurs listes. Seuls deux, l’Union progressiste, le Bloc Républicain, et le parti Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) l’ont fait plus tôt.

Le président de la CENA se désole de cette situation. Il s’est confié aux médias ce 27 mars dans la matinée :

“Le pire ennemi d’une élection, c’est le temps. Nous avons pris les dispositions pour bien organiser les élections mais malheureusement certains partis politiques vont nous faire accuser beaucoup de retard.”

 

“Il faut que les partis politiques comprennent qu’ils doivent être disciplinés”

Si le président de la CENA ne cache pas sa colère, c’est bien parce que des représentants de partis retardataires s’étaient introduits dans les locaux de la CENA sans se présenter aux équipes de réception des dossiers. Ils mettaient encore de l’ordre dans leurs documents. Mais cette situation ne devrait pas durer car Emmanuel Tiando menace :

“Il faut que les partis politiques comprennent qu’ils doivent être disciplinés. Nous sommes toujours cléments. Mais je leur demande de ne pas abuser de notre clémence parce qu’à un moment donné quand on en aura marre, on va leur dire de sortir.”

Trois partis se faisaient attendre encore devant les équipes de la CENA : le Parti du renouveau démocratique, le Parti pour l’engagement et la relève et Force cauri pour le développement du Bénin.

 

 

 

 

 

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE