04 Juil

Après le parc de la Pendjari en 2017, le parc national W passe sous la gestion d’African Parks. Le gouvernement béninois a décidé de confier la gestion de ce fleuron du tourisme national à cette organisation de conservation des réserves naturelles pour les dix prochaines années. Une cérémonie de signature d’accord marquant l’entrée en vigueur de cette délégation de gestion a eu lieu à Cotonou le jeudi 25 juin 2020.

Le choix du gouvernement de confier la gestion du parc W Bénin à African Parks est une prime à la performance d’après le ministre du cadre de vie et du développement durable. “Ce sont les résultats de la Pendjari qui nous permettent d’arriver là, a déclaré José Tonato. Le gouvernement place de grands espoirs dans l’avenir du parc W Bénin : il s’agit de stabiliser la zone afin de faire du Bénin, dans un futur très proche une destination privilégiée du tourisme dans la région, a précisé le ministre Tonato.

 

Obligé d’intervenir par visioconférence à cause de la fermeture des frontières due à la pandémie de covid-19, le directeur général d’African Parks a tout de même rassuré le gouvernement de la bonne gestion qui sera faite du parc W Bénin. “En tant que nouveau gestionnaire du Parc National du W-Bénin, nous voudrions vous assurer de notre joie, de notre fierté et de notre dévouement à cette cause commune”, s’est réjoui Peter Fearnhead depuis Johannesburg en Afrique du Sud. 

Pour le directeur du parc national du W, c’est un soulagement que de voir la gestion du parc confier à un acteur majeur de la protection des réserves naturelles sur le continent. “Nous sommes animés par un sentiment de soulagement approfondi”, a déclaré le capitaine Abdel-Aziz Bello.

 

Le parc W Bénin fait partie de la Réserve de biosphère du W partagée entre le Bénin, le Niger et le Burkina Faso. La composante béninoise de cet ensemble est une zone de 8.022 km² géographiquement liée avec la Pendjari dans le Nord-Est du pays. Le Parc National du W est le dix-huitième à rejoindre le portefeuille d’African Parks. De nombreux acteurs ont, grâce à leur appui au gouvernement, rendu possible cette évolution pour le parc national W. Il s’agit notamment de la Wyss Foundation, de la KfW via la Fondation des Savanes Ouest-Africaines (FSOA) et de la Fondation PATRIP, ainsi que de l’Observatoire du Sahara et du Sahel.

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE