02 Avr

Alors que le Bénin a enregistré de nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus Covid-19, la mise en oeuvre du cordon sanitaire décidé par le gouvernement pour contenir la propagation du virus se poursuit sur le terrain non sans difficultés et avec diverses conséquences.

Le Bénin a enregistré sept nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus Covid-19. Le ministre de la santé a apporté l’information ce mercredi 1er avril 2020 au cours d’un point de presse. A ce jour, le nombre de cas identifiés et sous traitement au Bénin atteint donc 13. “Il s’agit essentiellement de sujets revenus de l’étranger et qui avaient été mis en quarantaine ou en auto-isolement”, a précisé Benjamin Hounkpatin avant de regretter que “malheureusement, certains des sujets en auto-isolement n’ont pas respecté [la] prescription du gouvernement”

 

Redoubler de vigilance

Dans son adresse, le ministre va appeler les Béninois à redoubler de vigilance face au constat du non respect des consignes du gouvernement. D’après Benjamin Hounkpatin, “il est noté que des Béninois, de même que des étrangers résidant dans notre pays continuent d’héberger, en violation des recommandations, des sujets rentrés de voyage et qui n’observent pas l’auto-isolement exposant ainsi toutes les personnes entrant en contact avec ces derniers au risque de contamination”. 

Le ministre appelle les populations à signaler via les numéros indiqués (51020000 et 51040000), la présence de toutes personnes provenant de l’étranger et ne respectant pas les prescriptions d’isolement. 

 

Cordon sanitaire

Alors que le nombre de cas déclarés augmente, les mesures prises par le gouvernement pour contenir la propagation du virus se concrétisent. Depuis le lundi 30 mars, la mise en place d’un cordon sanitaire a permis d’isoler 12 communes considérées comme les plus exposées à la pandémie. 

Sont concernées par ce cordon sanitaire, les communes de Cotonou, Ouidah, Sèmè-Podji, Porto-Novo, Zê, Allada, Tori, Abomey-Calavi, Adjarra, Akpro-Missérété, Aguégués et Sô-Ava. Elles sont soumises à plusieurs restrictions comme l’interdiction de regroupement de plus de dix personnes en tous lieux ( à l’exception des espaces marchands où il est fait obligation d’observer une distance de sécurité sanitaire d’un mètre minimum entre personnes), l’interdiction de circulation des bus et minibus de transports en commun, l’interdiction aux taxis moto de transporter plus d’une personne, la fermeture des bars, discothèques et autres lieux de réjouissance, etc. Si les activités économiques peuvent se poursuivre au sein cordon sanitaire, tout déplacement d’une commune de la zone concernées vers les communes non isolées et vice-versa est soumis à une autorisation préfectorale.

Dans le département de l’Ouémé où cinq communes sur neuf sont concernées par le cordon sanitaire, le préfet allie la sensibilisation à la vigilance pour faire respecter la décision gouvernementale. L’autorité préfectorale s’appuie sur les responsables de la direction départementale de la santé ainsi que sur les éléments de la Police républicaine pour atteindre les objectifs. 

C’est ainsi qu’il est désormais impossible de quitter Avrankou pour se rendre à Adjarra. Les agents de la Police républicaine veillent aux grains. La vigilance est accrue, le dispositif est bien rigide. Seuls les véhicules transportant des marchandises peuvent faire la navette entre les deux communes. 

Accentuer la sensibilisation

La mise en place du cordon sanitaire a bouleversé les habitudes de plus d’un Béninois. Elle est également source d’incompréhensions malgré les nombreuses précisions apportées par les autorités par voie de presse. Sur le terrain, la Police républicaine prend le relais ainsi que les autorités politico-administratives et religieuses. 

Mais pour plusieurs personnes rencontrées dans les départements de l’Atlantique, il faut davantage renforcer la sensibilisation. En attendant, la mise en place du cordon sanitaire a eu d’autres conséquences heureuses. En l’absence des bus et minibus de transports en commun, la circulation à Cotonou a gagné en fluidité pour le grand bien des usagers de la route de la capitale économique du Bénin.

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE