06 Juil

Les épreuves écrites de la session de juillet 2020 de l’examen du Certificat d’études primaires ont démarré sur l’ensemble du territoire national ce lundi 6 juillet. Ils sont exactement 206.313 candidats à se lancer à l’assaut de ce premier diplôme scolaire dans un contexte particulier. Cette année, la pandémie de Covid-19 a bouleversé de nombreuses habitudes aussi bien durant l’année scolaire que dans l’organisation de cet examen.

C’est depuis Bantè, dans le département des Collines que le ministre des enseignements maternel et primaire a donné le coup d’envoi de l’examen. Au complexe scolaire d’Agoua qui a abrité cette cérémonie de lancement, Salimane Karimou a visité toutes les salles de composition pour s’assurer que les mesures barrières contre le coronavirus sont respectées. Le ministre a ainsi pu observer que tous les candidats ainsi que les surveillants étaient munis de leur masque de protection. La distanciation physique est également observée tel que le gouvernement l’a exigé. 

 

L’apparition, en mars, des premiers cas de coronavirus au Bénin a conduit au bouleversement du calendrier scolaire. Le gouvernement avait anticipé les congés de Pâques et les écoles ont ensuite été fermées pendant près de deux mois. Alors que la maladie continue de sévir, le ministre a, dans un message adressé au public le dimanche 5 juillet, particulièrement insisté sur le respect des gestes barrières durant l’examen. A ce propos, le gouvernement a d’ailleurs pris des mesures. “Pour éviter les pertes de temps, le gouvernement a mis à votre disposition, du gel hydroalcoolique pour le lavage des mains en lieu et place de l’eau et du savon”, a assuré Salimane Karimou. 

Après avoir rassuré les candidats dans son message, le ministre s’est également adressé aux parents d’élèves, aux surveillants et aux chefs de centres de composition. Aux premiers, il a exhorté à aider les enfants à apprêter leurs fournitures scolaires nécessaires, à vérifier la carte d’identité et à prévoir une tenue imperméable. Aux surveillants et chefs de centre, Salimane Karimou a rappelé la nécessité pour eux d’accomplir leurs tâches en toute transparence. “Sachez faire preuve de sagesse, de responsabilité et de professionnalisme.  Accomplissez votre mission dans le strict respect des dispositions légales et réglementaires. Gardez vous donc de tous actes répréhensibles”, a exhorté le ministre.

 

Les 206.313 candidats dont 96.614 filles qui composent le CEP à partir de ce lundi sont répartis dans 746 centres de composition. Le plus jeune parmi eux n’a que neuf ans alors alors que le plus âgé à 58 ans. Ils sont également 52 candidats sourds-muets et 19 candidats aveugles. Enfin, six sont des candidats à infirmité motrice d’origine cérébrale (IMOC) ».

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE