12 Juin
Partager:

Gaston Dossouhoui a alerté mardi 11 juin 2024 par rapport à la sortie frauduleuse des intrants agricoles du territoire béninois.  Le ministre de l’Agriculture se désole à travers un communiqué et prévient que de tels actes “ne sauraient être tolérés plus longtemps”. 

Dans son communiqué, le ministre Gaston Dossouhoui indique qu’un trafic illicite se pratique autour des intrants agricoles.  Dossouhoui  pointe du doigt la responsabilité des acteurs agricoles qui seraient impliqués dans la fraude qui devient récurrente. “Certains citoyens procèdent, en complicité avec des acteurs du secteur agricole, à la sortie frauduleuse des engrais du territoire national et ce, malgré toutes les mesures gouvernementales interdisant de telles pratiques”, dénonce le ministre de l’Agriculture. 

Le 17 avril 2024, l’Etat béninois a décidé d’injecter 24,4 milliards de francs CFA dans l’agriculture à travers la subvention des prix de cession des intrants agricoles afin d’assurer la sécurité alimentaire. Le gouvernement a ainsi reconduit cette mesure pratiquée les deux années précédentes pour atténuer l’envolée des prix des engrais à cause de la pandémie de Covid et de la guerre en Ukraine. Les prix restent élevés trois ans plus tard et “céder ces engrais à leur valeur réelle les rendrait inaccessibles à la grande majorité des producteurs agricoles, ce qui aurait de graves conséquences sur la production et menacerait la sécurité alimentaire au plan national”, avait souligné le gouvernement le 17 avril. 

Dans son communiqué du 11 juin, Dossouhoui revient sur cette mesure en précisant que “la mise à la disposition des producteurs, des intrants agricoles à des prix abordables” vise à contribuer à l’amélioration du rendement agricole et accroître la performance du Bénin dans le secteur.

Donc, la sortie frauduleuse des engrais du territoire national est “de nature à compromettre gravement la réalisation des objectifs de production visés par le gouvernement“. Ces actes “ne sauraient être tolérés plus longtemps”, prévient le ministre.  

Partager:

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE