mardi, 10 septembre 2019 10:03

Face l’insalubrité des espaces verts, le gouvernement décide de reprendre leur gestion

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

L’insalubrité dicte sa loi sur les espaces publics de Houéyiho et de Missèbo. Les ministres du Cadre de vie, Didier José Tonato et de la décentralisation, Alassane Seïdou , le préfet par intérim du Littoral, Jean-Claude Codjia et le maire par intérim de Cotonou, Isidore Gnonlonfoun ont fait l'amer constat ce 9 septembre 2019.

La descente inopinée fait suite à des images diffusées sur les réseaux sociaux montrant l’insalubrité de ces espaces verts. Des poubelles pleines, des tas d’ordures entassés sur le gazon, voilà les observations qui ont été faites. Face à l’important investissement consenti par le gouvernement, “c’est devenu un espace toxique”, s’est indigné Didier José Tonato.

 

 

La mairie de Cotonou et ses démembrements pointés du doigt

A en croire José Didier Tonato, cette situation déplorable est intervenue après la remise de la gestion de cet espace vert à la mairie de Cotonou. Pour Alassane Seidou, la défaillance provient du mauvais fonctionnement des organes infra-communaux tels que les conseils de quartiers, conseils d’arrondissement.

 

Le changement est encore possible

L'espace vert de Houéyiho peut encore retrouver ses éclats. Chacun devra donc jouer sa partition. Le ministre de la décentralisation souligne qu'il y a “encore un effort à faire” pour rétablir leur fonctionnement afin de préserver ce “joyau”.

“Nous avons donné l’alerte pour que les gens se ressaisissent, que les prestataires se ressaissient, également pour que la ville qui est leur commanditaire prenne les devant pour mettre tout le monde au pas”, a ajouté le ministre du Cadre de vie.

La municipalité de Cotonou s’engage à impliquer davantage les élus locaux dans l’entretien des espaces publics. En attendant, le gouvernement a décidé de reprendre la gestion de cet espace public.

Lu 521 fois
0
0
0
s2smodern