mercredi, 09 octobre 2019 10:10

Le gouvernement passe en revue le programme de croissance économique et de développement durable

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La 1ère revue le programme de croissance économique et de développement durable a démarré ce 8 octobre 2019. Initié par le gouvernement, l’atelier a réuni autour des 15 ministres, des ambassadeurs accrédités au Bénin, des responsables des institutions internationales, des cadres des ministères et des membres de la société civile.

Pour cet exercice, trois documents ont servi de base pour les travaux. Il s’agit du programme national du développement qui fixe la vision et situe le Bénin par rapport à un horizon lointain, du programme d’actions du gouvernement (PAG) qui articule les actions, réformes et investissent sur la période 2016-2021 et du programme de croissance pour un développement durable.

Ces documents visent quatre objectifs à savoir : le développement d’un capital humain sain compétent et compétitif, l'accroissement durable de la productivité et la compétitivité de l’économie béninoise, la transformation du cadre de vie et la gestion de l’aménagement du territoire et la consolidation de l’état de droit et la gouvernance.

C'était aussi l’occasion pour revenir sur le point de la mobilisation des ressources dans le cadre de la mise en oeuvre du PAG ainsi que les réalisations.

 

 

La finalité de la rencontre

Pour le coordonnateur du système des Nations-Unies, Siaka Coulibaly, cette rencontre constitue un “exercice de redevabilité mutuelle entre le gouvernement, les partenaires techniques et les acteurs de la société civile sur la mise en oeuvre des politiques de développement en lien avec l’agenda 2030”. Ainsi il sera question d'identifier les difficultés et les défis majeurs à relever de faire des recommandations pour une mise en oeuvre réussie des indicateurs de développement .

 

La méthodologie du gouvernement

Abdoulaye Bio Tchané, ministre d'Etat chargé du plan et du développement a rappelé la démarche du gouvernement qui est se traduit par “des investissements importants pour réduire le gap des infrastructures et des réformes importantes pour les soutenir”. Cette démarche repose sur “deux piliers que sont : premièrement l'appropriation des réformes par notre gouvernement et notre 'administration; deuxièmement le soutien sur cette base”, a souligné Abdoulaye Bio Tchané.

Lu 1017 fois
0
0
0
s2smodern