jeudi, 27 juin 2019 19:14

Assemblée nationale : Louis Vlavonou va s’investir dans la “restauration de la confiance”

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Après son élection, le 17 mai 2019, le président de l’Assemblée nationale se faisait officiellement investir, dans ses fonctions, plus d’un mois après jeudi 27 juin à Porto-Novo. La cérémonie à laquelle ont participé des délégations de parlements ouest-africains - Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger - a été marqué par le discours du président investi. La “restauration de la confiance” a été le maître mot de son allocution longuement consacrée à la crise politique née des élections législatives d’avril dernier.

L’heure est venue d’apaiser les uns et les autres après les élections législatives controversées sans les partis d’Opposition. C’est ce qui se dégage du discours du nouveau président de l’Assemblée nationale.

Louis Vlavonou, bien que se félicitant de la réforme du système partisan piloté par la législature précédente, a noté que les premières élections qui en sont issues se sont déroulées dans “un climat de crispation.” Les manifestations de cette crispation sont à retrouver dans les violences qui ont émaillé le scrutin avant, pendant et après dans plusieurs villes notamment à Tchaourou et Savè. Louis Vlavonou a condamné ces violences “regrettables”.

Le nouveau président a cependant a admis que le “parlement ne saurait rester indifférent” face aux “légitimes frustrations, sources de clivages dans notre société” éprouvées les forces politiques qui n’ont pu prendre part aux élections. C’est pourquoi, selon lui, la situation politique oblige la 8ème législature qu’il dirigera pendant quatre ans devra agir au-delà des mission traditionnelles d’un parlement :

“Les électeurs nous ont envoyé des messages que nous ne saurions ignorer. Par delà les appréciations partisanes qui grossissent ou minimisent tel ou tel aspect de la réalité nationale, il reste que les conditions de déroulement du scrutin législatif imposent des comportements nouveaux et appellent de notre part une recherche constante des conditions de restauration de la confiance. Celle-ci a été ébranlée, en effet par des incompréhensions dont la persistance pourrait nuire à la cohésion sociale et à l'unité nationale.”

Renouer le dialogue

Il faudra “examiner le plus tôt possible les initiatives à prendre pour renouer le dialogue entre les acteurs politiques et ce, dans un climat de sérénité”, suggère Louis Vlavonou qui tente de décrypter les messages cachés derrière les nombreux votes blancs, et l’abstention record de 73% aux dernières élections :

“Par L'ampleur des bulletins nuls, certains de nos compatriotes, qui se sont rendus dans les postes de vote, ont élevé ainsi une protestation citoyenne dont nous devons prendre la mesure. Il s'agit d'électeurs qui ont fait le déplacement mais n'ont pu trouver des listes de candidats ou des candidats qui bénéficient de leur confiance. Par le niveau inhabituel des abstentions, les électeurs n'ont guère approuvé ou compris les choix qui leur sont proposés”.

Estimant que “les causes de tous ces comportements soient multiples”, le premier des députés, pense qu’il est du devoir de ses pairs et lui de “d'avoir une écoute attentive des des populations, de celles des organisations de la société civile et de la diaspora afin de rassurer tout un chacun et rétablir la confiance en nos institutions”.

 

Lu 1388 fois
0
0
0
s2smodern