La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 11 novembre 2019

 Henri N'dah Sékou

Bonjour à tous !
La réouverture des frontières préoccupe la presse ce lundi.
L’Economiste annonce une réunion sur la question jeudi prochain. Le Bénin, le Niger et le Nigéria seront en conciliabule à Abuja, au Nigéria, précise le quotidien. Un Sommet extraordinaire de la CEDEAO au Niger, vendredi dernier a recommandé la poursuite des négociations entre les états concernés, par la fermeture des frontières, rapportent L’Autre Quotidien et La Presse du Jour. Dans la perspective de la réouverture des frontières, une réunion tripartite s’ouvre le 14 novembre à Abuja, confirment Le Progrès et La Cloche. La CEDEAO a invité les présidents Buhari, Issifou et Talon à s’entendre, détaille La Priorité.
Après avoir vidé la question des frontières, les confrères reviennent sur un entretien du chef de l’Etat diffusé par France 24 et Rfi.
Dans cette interview, Patrice Talon a répondu à tout, affiche L’Evénement Précis. Le quotidien propose d’ailleurs, toute l’intervention du chef de l’Etat sur les deux chaines françaises.

La Priorité s’intéresse au volet CFA et nous apprend que le président de la République est très favorable à une monnaie indépendante. D’après ce journal, Patrice Talon a évoqué le retrait bientôt des réserves de change du FCFA du trésor français. Talon se fait le porte-voix de la future monnaie de la zone CFA. Une initiative qui est saluée en Afrique, selon La Cloche. L’Autre Quotidien a entendu des interprétations et des commentaires après les déclarations du chef de l’Etat. Ce qui a amené l’argentier national à clarifier les choses, explique le quotidien. Il s’agit à terme de la prise en main de la gestion de l’intégralité des réserves de change de la zone BCEAO, développe Romuald Wadagni. La gestion de ces réserves par une tierce partie, pose des questions de perception. Il faut donc que les pays concernés travaillent sur ces questions, selon le ministre des finances, qui s’exprime également dans les colonnes du quotidien Le Télégramme.
Le CFA veut se libérer des ficelles, qui l’emprisonnent et la charte des partis politiques fait sa toilette.
Cette loi a été modifiée par les députés, jeudi dernier. Les articles 21, 23 et 25 ont été réformés pour faciliter l’enregistrement des partis. Ces partis recevront désormais une seule fois les notifications du ministère de l’intérieur.
De même, une fois le dossier déclaré conforme à la loi, les responsables du parti accomplissent les formalités pour sa publication au journal officiel. Enfin, tout changement survenu dans la direction ou l’administration du parti doit être notifiée au ministère de l’intérieur.
On se quitte avec une réclamation peu ordinaire.
Louis Philippe Houndégnon, ancien patron de la police, réclame 100 milliards de FCFA à l’Etat nous apprend Le Télégramme. Il estime qu’il a été victime d’une double révocation déguisée en 2016 et en 2019. Le fonctionnaire de police dénonce donc une éviction dans l’emploi, un harcèlement moral, un acharnement, une atteinte à l’honneur, à la réputation professionnelle, à la dignité humaine et une douleur morale. Autant d’éléments qui l’amènent à réclamer sa réintégration à l’emploi et une somme de 100 milliards de FCFA, en réparation des préjudices subis.
Henri N’dah-Sékou, je vous retrouve demain !

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s