03 Mai

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le ministre de la communication et de la poste, porte-parole du gouvernement était l’invité de notre émission matinale “5 sur 7 Matins” ce lundi 3 mai 2021. Alain Orounla a accepté de partager le plateau débat avec les responsables de plusieurs associations faîtières de la presse béninoise. Autour de Ricardo Loïc Kpékou, les invités ont analysé l’état des lieux de la presse béninoise notamment au regard de la question de la liberté des journalistes à exercer convenablement leur métier.

Interpellé sur plusieurs sujets dont, entre autres, les aides publiques aux médias ou encore la liberté d’expression du journaliste, le ministre n’a pas manqué d’apporter les garanties du gouvernement. “Nous n’avons aucune obsession à déranger les journalistes. Nous avons, au contraire, une passion pour que les professionnels soient vraiment au-dessus de la moyenne, nous donnent des contenus de qualité, vivent dans les meilleures conditions ”, a-t-il assuré. 

Ont participé au débat avec Alain Orounla, Marcel Zoumènou, secrétaire général de l’Observateur de la déontologie dans les médias (Odem), Zakiath Latoundji, présidente de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb) et Michel Ahonon, représentant du Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel (Cnpa). Nous vous proposons de revoir l’intégralité des échanges ici.

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE