16 Juil

Grosse prise de la police béninoise. Elle a mis la main sur un arnaqueur qui, sous des identités usurpées, promettait des offres de voyage sur la France à ses victimes pour leur soutirer de l’argent. Il sera jugé par la CRIET où le procureur l’a entendu ce vendredi 21 juin.

Le présumé opérait depuis bien longtemps. Plusieurs plaintes déposées à l’Office central de répression de la cybercriminalité (OCRC) le mettaient en cause, les histoires étant toujours les mêmes. Sous l’identité de certains maires du Bénin, celui de Bohicon par exemple, il avait l’habitude de contacter par Facebook Messenger des internautes béninois pour leur proposer d’aller en mission en France dans le cadre de la coopération décentralisée.

Rapidement, il redirige ses pigeons vers Whatsapp pour l’envoi des copie de leurs passeports à un soi-disant inspecteur de police travaillant à la Direction de l’Emigration. Et surtout, il fait verser sur un numéro de l’argent pour la constitution des dossiers du voyage. Quand ce premier coup réussit, il multiplie les demandes de fonds pour par exemple faciliter les diligences des tests Covid… Une victime relate ainsi lui avoir envoyé plus de 200 000 Fcfa. “Quand vous le démasquez et refusez de céder à ces demandes, il n’hésite pas à vous insulter”, témoigne une autre victime.

Des internautes qui n’ont pas mordu à l’hameçon ont fait cas de la tentative d’arnaque sur les réseaux sociaux courant avril dernier.

Artiste rappeur

Malgré le blocage dès janvier 2021 de ses multiples numéros de téléphones enregistrés sous de faux noms, l’arnaqueur a pu poursuivre sa besogne mais les radars de la police vont finalement le localiser début juillet à Porto-Novo où il sera arrêté chez lui en possession de plusieurs téléphones et de cartes SIM.

Selon nos sources policières, l’escroc présumé a toujours agi seul, se faisant passer invariablement comme Directeur général de la Police républicaine, Inspecteur de police, élément de la sécurité présidentielle, et maire de plusieurs communes du Bénin. Sous ces noms et titres usurpés, il a pu tromper au moins une vingtaine de victimes déclarées pour des préjudices estimés à des millions de francs.

Pour ces faits punis par le Code du numérique et le Code pénal, le prévenu âgé de 28 ans, artiste rappeur aux nombreux comptes Facebook, sera jugé par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme où il a été présenté, ce vendredi, au procureur qui l’a placé sous mandat de dépôt. Il séjourne désormais à la prison civile d’Akpro-Missérété dans l’attente de son jugement. Il risque jusqu’à 7 ans d’emprisonnement.

 

Vigilance face aux offres en ligne

Tous les mois, l’OCRC envoie en justice des cyber-arnaqueurs des deux sexes aux profils divers : meunier, apprenti soudeur, enseignant, étudiants, élèves… La multiplication des cas d’escroquerie via les réseaux sociaux fait appel à la vigilance des internautes. Face aux offres en ligne, l’OCRC recommande de toujours s’assurer de l’existence réelle des auteurs, vérifier chaque information par des tiers. Et pour lever tout doute, le numéro vert 166 reste ouvert au public.

 

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE