23 Mai
Réélu pour un second mandat le 11 avril dernier avec près de 87% des voix dès le premier tour de la présidentielle, Patrice Talon a prêté serment ce dimanche 23 mai lors d’une cérémonie qui a réuni responsables d’institutions et une petite foule au Stade Charles de Gaulle à Porto-Novo. 

La cérémonie d’investiture de Patrice Talon a été brève. Elle a duré à peine une heure malgré l’introduction d’un nouvel acte à la cérémonie, à savoir l’installation de la Vice-présidente dans ses fonctions. Avant cet acte, le président réélu a prêté serment, prononçant la formule consacrée par la Constitution :

« Devant Dieu, les mânes des ancêtres, la Nation et devant le Peuple béninois, (…) Nous Patrice Athanase Guillaume Talon, (… ) jurons solennellement de respecter et de défendre la Constitution, (…) de nous conduire partout en loyal et fidèle serviteur du peuple. En cas de parjure, que nous subissons les rigueurs de la loi ».

 

« Mandat hautement social »

Clou de la cérémonie, le discours d’investiture de Patrice Talon n’a pas dérogé à la brièveté des propos de l’homme. En 13 minutes, le président a jeté les grandes lignes du programme du nouveau quinquennat. Eau potable, énergie, réforme de l’école, de la santé,… Talon promet de poursuivre les actions entamées au premier mandat. Point fort du régime, les infrastructures routières seront encore au rendez-vous. « Au terme du mandat, toutes nos communes seront reliées entre elles par des voies bitumées », promet Talon.

Au plan des investissements, une annonce aura été remarquable dans le discours du président. C’est le « retour de l’Etat dans l’investissement industriel pertinent ». La mise en œuvre de cet engagement sera sans doute suivi de près par les observateurs qui reprochent à Patrice Talon, sa gouvernance ultra-libérale qui a déjà sonné le glas de quelques sociétés d’Etat. Et comme pour répondre à cette critique, Patrice Talon annonce d’ores et déjà que son nouveau mandat sera « hautement social ». Le public présent a réagi par des applaudissements. Comme il le fera aussi quand le président s’engagera à travailler pour mériter son surnom « Agbonnon » (le « très-fort » en fon).

Autres points saillants du discours de Patrice Talon : d’abord sa suggestion d’une autre devise au Bénin à savoir « Liberté, démocratie et bonne gouvernance ». Un positionnement qui parlera sans doute à ceux reprochent au président de sacrifier les libertés pour des motifs économiques. Ensuite, sa promesse d’être « le Président de toutes les Béninoises et de tous les Béninois ». Difficile ne pas penser à la situation politique tendue créée par l’éviction de candidats de l’opposition et surtout les arrestations de nombre d’entre eux. « Les élections ainsi que les incompréhensions ou les querelles qu’elles génèrent, c’est désormais du passé », a assuré Patrice Talon. Ces paroles auront-elles de suite concrète alors qu’en réaction aux manifestations violentes autour du scrutin, Talon avait été d’un ton ferme contre les opposants accusés d’en être les commanditaires ?

La Vice-présidente n’a pas prêté serment

La colistière du président aux élections, Mariam Chabi Talata n’aura pas pris la parole ; pas de prestation de serment ni d’honneurs militaires pour elle. C’est voulu ainsi par la Constitution modifiée qui a créé le poste de vice-président. Remplaçante élue du président de la République pour combler toute vacance de pouvoir, la Vice-présidente a plutôt reçu ses attributs de Grande chancelière de l’Ordre national du Bénin, la fonction que lui confère la Constitution.

Revoir ici les temps forts de la cérémonie >> [Direct] Investiture : Patrice Talon entre en fonction après sa réélection

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE