08 Avr

La pandémie du nouveau coronavirus Covid-19 qui touche le monde entier et le Bénin s’invite au parlement. A l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire de 2020, les mesures de lutte contre la propagation du Covid-19 étaient en place car l’institution parlementaire n’est pas indifférente à la crise sanitaire. 

Après avoir rappelé l’état de l’évolution de la pandémie sur le plan national à la date du lundi 06 avril 2020, le président Louis Vlavonnou a rendu hommage à la première victime de la maladie sur le territoire béninois. Il a ensuite salué l’effort du gouvernement, des populations et des partenaires au développement pour enrayer le virus. L’Assemblée nationale a par ailleurs manifesté sa volonté d’accompagner le gouvernement dans son engagement à éviter la fatalité dans la lutte contre le Covid-19. “Le parlement suit la situation de près. Il n’hésitera pas à exercer ses prérogatives en cas de nécessité”, a annoncé le président de l’Assemblée nationale. 

Pourtant, pour les parlementaires, cette première session de 2020 s’annonce laborieuse. Durant trois mois, les députés seront amenés à étudier une quarantaine de dossiers. La session coïncide également avec la tenue des prochaines élections communales prévues le 17 mai. A ce propos, Louis Vlavonou a lancé un appel aux populations. Il a invité chaque Béninois à la tolérance en prélude de cette période électorale qui s’ouvre. “Du haut de cette tribune, je voudrais inviter mes collègues députés, toute la classe politique béninoise et le peuple béninois tout entier à la prudence, à la retenue, à la tolérance, à l’esprit patriotique, civique et fraternel afin que ces élections soient véritablement apaisées, transparentes et crédibles. Toutes choses qui ne feront que renforcer aux yeux de la communauté nationale et internationale la crédibilité du processus démocratique en cours au Bénin et l’état de droit de notre nation”, a-t-il déclaré. 

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE