27 Mai

Le port du masque de protection est devenu une obligation dans la lutte contre la propagation de la pandémie de la Covid-19. Alors que tout le monde est tenu d’en mettre, la gestion des masques, après usage, inquiète les spécialistes de l’environnement. 

Il n’est pas rare de voir des masques jetés à même le sol après usage. Même si certaines personnes préfèrent jeter leurs masques usagés dans des poubelles, le constat est évident. L’environnement en prend un coup. Pour certains activistes, les masques de protection créent les mêmes problèmes environnementaux que les sachets plastiques. “Pour moi, c’est les mêmes dégâts environnementaux que les sachets plastiques”, affirme Sandra Idossou, activiste anti-sachets plastiques.

Pour éviter ce genre de situations, certains suggèrent le choix des masques réutilisables. “Il faut absolument trouver un moyen d’amener nos populations  à opter pour des masques réutilisables parce que c’est mieux pour l’environnement”, selon Sandra Idossou. 

D’autres acteurs insistent sur le sens de responsabilité des différents acteurs de la chaîne de l’utilisation du masque. “On doit insister sur là où on doit les jeter. On doit exiger à toutes les pharmacies d’avoir des poubelles et lorsque que je viens renouveler, je dépose ce que j’avais utilisé”, suggère Patrice Sagbo, environnementaliste. Pour ce dernier, il faut sanctionner d’une amende les personnes qui jettent les masques à même le sol.

D’après les spécialistes, les masques chirurgicaux vendus en pharmacie peuvent mettre près de 500 ans avant de se décomposer. Il est donc nécessaire que leur gestion fasse l’objet d’une politique publique appropriée pour la préservation de la nature.

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE