27 Avr

Au ministère de l’agriculture, le grand défi de la campagne agricole 2020-2021 est l’accès des produits agricoles aux marchés nationaux, régionaux et internationaux. Alors que l’année 2020 est déjà profondément marquée par la pandémie de la Covid-19 dont les conséquences n’épargnent pas le secteur agricole, le gouvernement béninois renforce sa stratégie pour faire face aux défis.

La mise à disposition des semences et plants de qualité et des intrants spécifiques a constitué la première étape de la démarche du gouvernement pour assurée une campagne agricole réussie. “Nous disposons d’un peu plus de 1300 tonnes de semences certifiées de maïs, d’un peu plus de 580 tonnes de semences certifiées de riz et à peu 590 tonnes de semences certifiées de soja. A cela s’ajoutent également les stocks résiduels de semences de l’année passée”, explique Roland Justin Zoglobossou, directeur de la production végétale au ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. 

Outre les filières à haute valeur ajoutée, comme l’ananas, d’autres filières agricoles bénéficient également du dispositif d’appui-conseil. L’élevage et la pêche bénéficient d’une attention particulière dans le cadre de la campagne 2020-2021. “Pour 2020 (…), nous allons encourager la reprise de toutes ces exploitations”, annoncé Cyrille Aholoukpè, directeur de la production halieutique parlant des plans de production de poissons laissés à l’abandon. “On va encourager également la création de nouvelles exploitations”, a-t-il ajouté. Pour ce faire l’Etat a décidé de subventionner les aliments qui constituent le poste de dépense le plus important dans la production halieutique, a encore ajouté Cyrille Aholoukpè.

“Au niveau de l’élevage, l’accent sera mis (…) sur la modernisation de la gestion des forages”, selon Innocent Togla, secrétaire général adjoint du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Pour ce dernier, la construction de forages modernes et leur gestion dans les meilleures conditions constituent la clé pour sédentariser les animaux et obtenir les résultats dans ce domaine. C’est ce que le gouvernement entend réaliser au titre de cette campagne. 

Faire face à la crise de la Covid-19

Mais le gouvernement doit également faire face à la crise du nouveau coronavirus Covid-19 qui touche le monde entier. Au ministère de l’agriculture, des mesures ont été prises pour aider les producteurs agricoles à amoindrir les chocs dus à cette pandémie. A ce propos, il s’agit surtout de mesures d’accompagnement destinées aux petites et moyennes entreprises “face aux mesures non tarifaires et aux mesures liées à des situations conjoncturelles”, a expliqué Françoise Comlan Assogba, secrétaire générale du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. 

En plus des diverses innovations introduites cette année et de la gestion efficace de l’impact de la pandémie de la Covid-19, la réussite de la campagne agricole 2020-2021 dépendra également de l’accès des produits agricoles aux marchés. Pour réussir ce pari, dans un contexte de mondialisation, le Bénin, après avoir évalué les différentes possibilités qui s’offrent a adopté “l’approche cluster”. 

 

A lire également

Comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE