31 Mai
Partager:

Un message audio  circule sur WhatsApp depuis ce 30 mai faisant état d’une infiltration des terroristes au Bénin et invitant les populations à rester chez eux de 18h à 6h du matin. 

Des vérifications faites, ce message est une fausse information.

Audio WhatsApp

D’une durée de 3 minutes, un audio d’alerte en langue goun  fait le tour de différents groupes Whatsapp depuis le 30 mai 2022. L’auteur non identifié  évoque la présence de terroristes ayant transité par la Côte d’Ivoire le Togo avant d’atterrir au Bénin. En raison de cela, fait-il croire, “le président de la république a donné l’ordre aux policiers de faire des patrouilles”. Selon le lanceur d’alerte anonyme qui demande aux populations de rester chez eux de 18h à 6h, “si on attrape quelqu’un à partir de 20h on doit l’arrêter quel que soit la pièce qu’il présenterait”. 

Depuis décembre 2021, le Bénin est en proie à des actes d’extrémisme violent perpétrés aux frontières avec le Burkina et le Niger. La dernière en date est celle de l’incendie du commissariat de Monsey à Karimama qui a coûté la vie d’un policier

Un fake news selon la police 

Selon la loi sur la sécurité en vigueur en République du Bénin, la sécurité intérieure et des villes relève des attributions de la police Républicaine. Elle est appuyée au besoin par l’armée.  Contacté, le porte-parole de la police républicaine Pascal Tawes a évoqué un fake News.  Pour lui, le texte est décousu et sans logique. “Rien n’est vrai, c’est fake, un canular”, a signifié Pascal Tawès qui se demande “quelle est l’intention de l’auteur” de cet audio viral. 

Un peu plus tard dans la journée, la police républicaine a sorti un communiqué officiel de démenti. Elle invite les populations à ne pas céder à la panique et à vaquer  normalement à leurs occupations. Ce communiqué prévient les auteurs et relais de cette fausse information qu’ils encourent les sanctions de la loi.


Le porte-parole de l’armée, le colonel Didier Ahounavoedo dément également l’alerte. Pour lui, le communiqué de démenti de la police républicaine fait foi puisqu’elle est chargée de la sécurité.

Selon Ghislain Kpoguè, journaliste spécialiste des questions de sécurité, le couvre-feu est spécifique à une ou des villes données. Il n’est pas prononcé par le président de la République mais par le ministre de l’intérieur ou le directeur de la police républicaine. En étant de paix, l’armée n’intervient pas.

Conclusion

Des différentes informations fournies, il en ressort qu’aucun couvre-feu n’est instauré  et la police n’a pas reçu l’ordre d’arrêter les citoyens à partir de 18h. L’infiltration des terroristes en provenance de pays frontaliers est infondée.  En dépit de cette fausse alerte, il faut rappeler que les populations doivent se munir de leur pièce d’identité lorsqu’elles sortent la nuit.

Partager:

A lire également

LAISSEZ UN COMMENTAIRE